Formule 1

Vettel ne pense pas avoir craqué sous la pression

Et en tous cas pas sous celle de Lewis Hamilton

Recherche

Par Emmanuel Touzot

16 octobre 2018 - 12:15
Vettel ne pense pas avoir craqué (...)

Sebastian Vettel a semblé perdre le contrôle de la situation et de sa saison au fil des courses. En tête avec quelques points d’avance avant l’été, et une voiture qui semblait impossible à battre, Ferrari et Vettel ont enchaîné les bévues et les contre-performances et Lewis Hamilton aura une première balle de match ce dimanche à Austin, où il pourrait décrocher une cinquième couronne. En réalité, les deux hommes ne se mettent pas la pression mutuellement.

"Si nous nous voyons, ce n’est que lors des conférences de presse ou lors du briefing, et avec un peu de chance sur le podium. Il n’y a pas de contact direct" lance Vettel, qui explique qu’il n’y a plus la possibilité de faire du trash talk, c’est à dire de se déstabiliser par de petites phrases : "Des choses comme ’tu n’as pas de couilles’ ou ’tu as été mauvais aujourd’hui’ ne sont plus possibles, tous les propos sont repris et détaillés."

Il explique se mettre bien plus la pression lui-même qu’il n’en reçoit de la part des autres : "La pression n’est pas nécessairement amusante, mais elle ne vient pas toujours de là où les gens extérieurs à la situation le suspectent. Honnêtement, on pilote pour soi et pour ceux qui nous aident à être à ce niveau. J’ai un principe de base : personne n’est aussi bon ou aussi mauvais que ce qui est dit. Et j’aime toujours réfléchir sur ce qui m’a amené à courir, mon enthousiasme et ma joie."

expand_less