Formule 1

Les pilotes Renault n’osent pas croire à leurs résultats du vendredi

La prudence est de mise pour Sainz et Hülkenberg

Recherche

Par Emmanuel Touzot

27 octobre 2018 - 01:11
Les pilotes Renault n'osent pas (...)

Outre la bonne surprise de Red Bull, et du moteur Renault qui équipe les monoplaces autrichiennes, l’autre étonnement est venu de l’équipe Renault, qui a placé ses deux monoplaces dans le top 5 des deux séances, Carlos Sainz signant le troisième chrono lors des deux sessions d’essais.

"Je pense que la feuille des temps sont un peu trompeuses parce que vous voyez Force India, vous voyez Toro Rosso, vous voyez Sauber particulièrement près de nous encore, un demi dixième à un dixième, et vous comprenez que Ferrari et Mercedes ne sont nulle part. C’est bizarre qu’en un week-end, en l’espace de quatre jours, ils passent de deux secondes plus vite par tour à notre niveau" s’étonne Sainz.

"Je pense qu’il serait un peu naïf de penser que demain, nous serons troisièmes sur la grille. Je suis toujours optimiste et je veux toujours faire de mon mieux, mais je pense qu’ils ont eu des problèmes aujourd’hui. Ils éprouvaient aussi des difficultés sur les longs relais. Je les suivais et ils n’avaient pas l’air à l’aise."

"Demain les choses vont revenir à la normale mais peut-être pas autant que d’habitude. Peut-être pouvons-nous rester à une demi-seconde au lieu d’une seconde et demie, mais cela m’étonnerait que je les devance en qualifications. Nous allons continuer à nous battre, nous allons continuer à creuser dans les données et les réglages. Si nous pouvons trouver deux ou trois dixièmes de plus sur la voiture pour demain, nous pourrions leur rendre la tâche encore plus difficile."

Un optimisme mesuré que partage son équipier, Nico Hülkenberg. Si l’Allemand se délecte de voir son équipe aussi bien placée, il se doute que les équipes de pointe auront le temps de reprendre leur marche en avant et les positions qui vont avec avant les qualifications.

"Je ne crois pas que nous puissions battre ou rivaliser avec Ferrari ou Mercedes" a déclaré Hulkenberg. "J’ai du mal à y croire parce que l’écart a été si grand que je ne sais pas pourquoi ils n’étaient pas dans le rythme aujourd’hui. Je ne sais pas ce qui s’est passé avec eux mais je doute qu’on puisse les battre. Je pense que l’on doit juste faire du mieux qu’on peut, et ensuite on verra où l’on finira demain."

"Si vous regardez les chronos, nous avons été compétitifs dès le matin, ce qui est évidemment agréable - mais je ne suis pas trop surexcité, ce n’est que vendredi. Je suis sûr que les autres ont eu quelques problèmes aujourd’hui, et quand ils régleront cela, ils reviendront devant."

expand_less