Formule 1

Leclerc se réjouit de prendre part au GP de France

Comme une 2e course à domicile

Recherche

Par Elisabeth Nay

21 juin 2018 - 17:28
Leclerc se réjouit de prendre part (...)

Charles Leclerc est ravi de pouvoir piloter en France, même si ce Grand Prix représente pour lui certains défis, d’autant plus qu’il compte bien ne pas revoir ses ambitions à la baisse et veut continuer à participer à la progression de Sauber.

Etant donné l’emplacement du circuit Paul Ricard, le Monégasque va pouvoir profiter du soutien de ses compatriotes.

"C’est tout de même bien que je puisse parler ma langue et que beaucoup de fans de chez moi viennent sur le circuit parce que c’est près de Monaco. C’est la raison pour laquelle ce GP a quelque chose de spécial aussi pour moi."

Le rookie a dû se préparer particulièrement avant de venir au Castellet, surtout sur simulateur.

"Je ne connais pas vraiment cette piste car je n’ai roulé ici que sur 3 ou 4 tours et au volant d’une voiture de route – et cela seulement sur la variante la plus courte du circuit. J’ai effectué sur simulateur, chez Ferrari, quelques sessions pour apprendre le tracé."

Devoir officier sur un circuit sur lequel il n’a jamais concouru ne semble pas déranger Leclerc, au contraire : tout le monde est dans le même bateau : "C’est une bonne chose pour nous car avec cela, les différences ne sont pas trop grandes au départ."

Le pilote Sauber admet aussi avoir été surpris d’avoir pu briller sur trois des derniers Grand Prix, même s’il est convaincu au final que l’équipe a su très bien tirer son épingle du jeu.

"C’était inattendu. Mais nous avons tout simplement saisi les opportunités qui se sont présentées à nous et nous en avons maximisé le potentiel. Nous pouvons à présent envisager de nouveaux objectifs. Il est encore trop tôt pour collecter des points à chaque course, mais nous pouvons nous donner le but de réussir à passer en Q2, même si c’est un grand défi. Ce qui est certain c’est que les progrès que nous faisons entre chaque course sont clairement visibles."

Si jamais le pilote parvient à passer en Q2 samedi, qui pense-t-il laisser derrière lui ?

"C’est difficile à dire puisque la hiérarchie va changer ici. Cela rend les pronostics encore plus difficiles. On peut dire que Williams a rencontré pas mal de problèmes ces derniers temps, mais vu le développement général pour toutes les équipes, cela peut tout aussi bien changer très vite."

expand_less