Formule 1

Honda est prêt à prendre des pénalités pour installer une évolution

Surtout à Spa où les espoirs sont maigres

Recherche

Par Emmanuel Touzot

24 août 2017 - 10:37
Honda est prêt à prendre des pénalités

Yusuke Hasegawa porte la lourde responsabilité de gérer depuis un an et demi le projet Honda en Formule 1. Alors que le motoriste s’est lancé bien malgré lui dans une nouvelle saison de galère, quelques progrès ont été notés depuis l’apparition de la dernière version du moteur.

Hasegawa pense actuellement que Honda possède le même retard sur Renault que Renault ne possède sur Ferrari et estime que l’écart entre les motoristes est le même.

"C’est difficile à dire, mais je pense que l’ordre est Mercedes, Ferrari, Renault et Honda, avec certainement les mêmes écarts en performance" a expliqué le directeur du projet.

"Mais puisque la performance du châssis a aussi besoin d’être évaluée, cela dépend des caractéristiques des circuits. En Hongrie, on peut dire qu’on était forts par rapport à Renault, pas meilleurs mais plus proches. Ce sera bien plus dur sur des circuits de puissance comme Spa et Monza".

Honda avait fait le choix de prendre des pénalités durant le week-end du Grand Prix de Grande-Bretagne afin de ne pas en avoir en Hongrie et utilisera cette tactique en Belgique, où Stoffel Vandoorne a d’ores et déjà 35 places de pénalité sur la grille et où McLaren n’a que peu d’espoir de bien figurer, afin d’introduire sa nouvelle évolution moteur.

"Techniquement, on pouvait éviter les pénalités à Spa, mais nous continuons à développer notre moteur donc si nous pouvons préparer une amélioration de performance pour le moteur, je veux qu’on l’installe dans la voiture même si on prend des pénalités. C’est mon avis, je dois voir celui de l’équipe et des pilotes, et c’est au cas où l’évolution moteur soit prête à temps. Normalement ce sera le cas et Stoffel sera pénalisé".

expand_less