Formule 1

En recrutant Ricciardo, Renault change de dimension

Il faudra confirmer en piste

Recherche

Par Emmanuel Touzot

4 août 2018 - 11:01
En recrutant Ricciardo, Renault (...)

Renault a surpris le monde de la Formule 1 en recrutant Daniel Ricciardo, qui annonçait conjointement avec Red Bull une prolongation imminente de son contrat avec l’équipe pour une sixième et une septième saisons. Outre l’évident joli coup réalisé par l’équipe française, c’est aussi une preuve envoyée du sérieux du retour de la marque en Formule 1.

En effet, ce projet démarré un peu rapidement sur les cendres de Lotus, que la marque au losange a rachetée pour une bouchée de pain, semblait quelque peu bancale. Une première saison avec le vieux châssis de la Lotus de 2015 dans lequel un moteur Renault avait été adapté au dernier moment, un Kevin Magnussen irrégulier en leader et un Jolyon Palmer en guise de pilote payant, rien ne laissait penser que Renault revenait pour jouer les premiers rôles.

Le départ de Fred Vasseur avait jeté un autre coup de froid au projet, d’autant que les deadlines annoncées en 2016, avec un retour au sommet envisagé pour 2020, laissaient penser que le projet allait vivoter jusqu’à ce que Renault décide - ou non - de laisser couler la barque.

Cependant, il n’en est rien. Le Losange s’est installé durablement en Formule 1, rénove ses quartiers généraux, et continue ses investissements. Voyant son potentiel croître en catégorie reine, la marque a d’ailleurs décidé de se désengager de la Formule E, laissant Nissan s’associer à DAMS dans le championnat électrique. Ce basculement des forces a permis de débloquer un budget supplémentaire d’environ 15 millions d’euros pour l’équipe de F1 de Renault.

Après une saison 2017 conclue à la sixième place du classement des équipes, arrachée en toute fin de saison par Nico Hülkenberg, Renault joue aujourd’hui la quatrième place, celle de meilleure des autres, et voudrait jouer l’an prochain le podium de ce classement.

Daniel Ricciardo semble en tous cas y croire, puisqu’il a décidé de quitter Red Bull et son futur moteur Honda pour rejoindre Renault. Ce recrutement est en réalité un signal très fort envoyé au reste du peloton.

Le signal, non seulement, que Renault a décidé de recruter un pilote de pointe, ce que Carlos Ghosn réfutait encore en juin, mais qu’un pilote de pointe peut largement vouloir rejoindre l’équipe et lui fait confiance quant à ses performances l’année prochaine.

Enfin, c’est aussi un message clair à Mercedes - et aux autres équipes -, celui que Renault n’a besoin de l’aide de personne pour recruter. Plutôt que de recruter Ocon en prêt, par l’intermédiaire de Mercedes, Cyril Abiteboul et son équipe ont directement pioché à la concurrence et signé un contrat à long terme avec l’un des pilotes les plus cotés du plateau.

Désormais, Renault devra confirmer ce statut sur la piste, dès l’an prochain avec un peu de chance, en rattrapant au moins Red Bull, mais l’on ne peut que féliciter le joli coup réalisé par l’équipe et la stature qu’elle s’est imposée dans le paddock.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less