Formule 1

Bilan de la saison 2018 : Williams

La lanterne rouge du plateau

Recherche

Par Emmanuel Touzot

17 décembre 2018 - 12:30

Paddy Lowe avait exprimé lors de la présentation son désir de faire évoluer l’équipe, qui était alors en perte de vitesse après avoir terminé cinquième du classement en 2017. La première chose faite a été de révolutionner le concept de la monoplace, oubliant la FW40 dont le développement était en bout de course.

Malheureusement, la FW41 fut pire. Bien pire. Reléguée en fond de peloton et très peu maniable, la Williams était l’une des dernières forces à Melbourne, tout juste devant Sauber. Mais le développement fulgurant effectué par l’équipe suisse n’a pas été émulé par la structure de Grove, et Lance Stroll et Sergey Sirotkin sont restés en fond de peloton toute la saison.

Williams a touché le fond en Angleterre, où l’une de ses évolutions s’est avérée dangereuse pour les pilotes, envoyant les monoplaces en tête-à-queue au freinage. Les soucis de corrélation révélés par ces incidents et l’ampleur du chantier a poussé Williams à abandonner sa FW41 dès la mi-saison pour se concentrer sur l’avenir.

Les quelques points sauvés à deux reprises l’ont faite terminer loin de ses rivales au classement. Dès lors, il faut se tourner vers 2019 et c’est ce que les dirigeants de l’équipe ont fait, en recrutant notamment deux nouveaux pilotes, George Russell et Robert Kubica, et en faisant des remplacements à des postes-clés dans l’organigramme de l’équipe.

Statistiques :

- 10e du championnat avec 7 points (6 pour Stroll, 1 pour Sirotkin)
- 0 victoire
- 0 pole
- 0 meilleurs tour
- 0 podium
- 5 abandons (3 pour Sirotkin, 2 pour Stroll)

Williams F1

expand_less