Formule 1

Aucune surprise du côté de Pirelli : un seul arrêt à Sotchi !

Sauf pour un pilote

Recherche

Par Olivier Ferret

1er octobre 2018 - 08:11
Aucune surprise du côté de Pirelli : (...)

Les quatre premiers du Grand Prix de Russie, qui occupaient les quatre premières places sur la grille, privilégient une stratégie d’un arrêt aux stands et une combinaison ultrasoft – soft.

A contrario, Max Verstappen, au volant de sa Red Bull, se classe cinquième après s’être élancé en fond de grille, en optant pour une stratégie soft – ultrasoft et en menant une grande part de l’épreuve.

Du graining fut observé sur la gomme ultrasoft en raison de conditions météorologiques plus fraîches que les jours précédents, quelques averses s’étant par ailleurs invitées avant le départ du Grand Prix, donné sur une piste restée sèche du début à la fin, avec des températures de 30°C qui permirent de chausser les trois mélanges disponibles.

Seul Marcus Ericsson a fait 2 arrêts aux stands pour changer de gommes lors de ce Grand Prix de Russie.

"Nous n’avons observé aucune surprise durant cette course, et les quatre premiers pilotes ont respecté la stratégie qui était selon nous, théoriquement, la plus efficace," note Mario Isola, responsable de Pirelli F1.

"Nous avons cependant pu profiter du brillant parcours de Max Verstappen et de son équipier chez Red Bull, Daniel Ricciardo, qui ont tiré profit d’une stratégie alternative pour terminer dans le Top 6 après s’être élancés depuis le fond de grille."

"La dégradation des pneumatiques fut très mesurée, et cela permit d’effectuer de long relais avec le mélange soft. D’une manière générale, la performance de nos enveloppes sur ces voitures les plus rapides jamais vues en Formule 1 ont été conformes à nos attentes, et le nouveau record du tour en course a été réalisé par Valtteri Bottas en toute fin de parcours avec le soft."

expand_less