Formule 1

Wolff : Je préfère être le méchant du jour que l’idiot à Abu Dhabi

Toto se justife à tête reposée

Recherche

Par Olivier Ferret

30 septembre 2018 - 18:31
Wolff : Je préfère être le méchant du (...)

Toto Wolff a rencontré les médias plusieurs heures après l’arrivée du Grand Prix de Russie et, à tête reposée, il assume toujours le choix d’avoir donné une consigne en faveur de Lewis Hamilton. Il s’en explique.

Il commence tout d’abord par dire qu’il n’était pas prévu de faire gagner le Britannique avant le départ.

"Nous leur avons dit qu’ils pouvaient courir, juste en faisant attention entre eux. En leur rappelant la situation aux deux championnats. Nous avons aussi dit à Valtteri qu’il pourrait rester devant sauf si on se sentait menacé par Vettel," explique Wolff.

"Et c’est ce qui s’est passé. On s’est retrouvé dans cette situation en faisant rentrer Lewis un tour trop tard. Vettel l’a passé et, pour le repasser, Lewis a dû taper dans ses gommes, prendre des risques. Et ses pneus ont commencé à avoir du blistering."

"Nous avions donc Valtteri devant avec de bons pneus, Lewis avec des pneus endommagés à l’arrière et Vettel qui ne cessait de pousser derrière lui."

La consigne était donc justifiée selon Wolff, mais, alors, pourquoi ne pas avoir fait comme en Hongrie l’an dernier ? Laisser repasser Bottas devant au dernier tour ?

"A Budapest en 2017, j’ai dit que si on ne pouvait pas repasser devant Raikkonen, on rendrait la position à Valtteri. Et je voulais m’en tenir à ma parole. C’était alors à la mi-saison. Là nous sommes à la fin de la saison."

"J’y ai réfléchi pendant cette course, évidemment. Mais il faut toujours considérer le championnat avant tout. Si Lewis le perd pour 5 points, un abandon et un accident, ça peut arriver, alors vous êtes le plus grand idiot du monde. Celui d’avoir donner la priorité à un résultat pour Valtteri plutôt que le championnat pour Lewis."

"Quelqu’un doit parfois jouer le rôle du méchant. Et aujourd’hui, c’était moi. Je devais choisir entre être le méchant du jour et l’idiot à Abu Dhabi. Le choix est vite fait, je ne veux pas être l’idiot qui a fait perdre le championnat à son pilote."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less