50 % du public sur les circuits a vu son premier GP de F1 en 2022

Une croissance excellente sur les circuits et à la TV

Recherche

Par Alexandre C.

6 novembre 2022 - 08:04
50 % du public sur les circuits a (...)

Les chiffres d’audience le montrent Grand Prix après Grand Prix, que ce soit sur les circuits ou derrière les écrans de TV, la F1 est en pleine croissance et attire de plus en plus de monde.

Stefano Domenicali a récapitulé ces chiffres spectaculaires auprès d’investisseurs forcément ravis, lors de la publication des résultats financiers (mitigés) de Liberty Media.

« L’engouement pour notre sport ne cesse de croître. Nous l’avons constaté sur les circuits, avec dix courses où les foules ont dépassé les 300 000 spectateurs, dont trois ont dépassé les 400 000. Nombre de ces événements se sont déroulés à guichets fermés. »

« Un excellent exemple de cet intérêt croissant est Austin, où nous avons accueilli 440 000 fans sur l’ensemble de l’événement, soit plus du double de l’affluence en 2019. Le promoteur affirme que la demande de billets aurait pu atteindre 500 000, mais a maintenu l’accent sur le maintien d’une expérience de haute qualité pour les fans. »

Stefano Domenicali se réjouit aussi de voir l’affluence sur les circuits se diversifier, avec plus de femmes et plus de jeunes - les investisseurs adorent aussi, car c’est le signe d’une croissance solide sur le long terme. 50 % d’un public sur un circuit cette année voyait son premier Grand Prix de F1 !

« Nous avons également vu plus de femmes et de primo-spectateurs à nos courses. Sur les 10 courses pour lesquelles nous avons recueilli des données sur les spectateurs cette année, les nouveaux participants représentaient environ 50 % du public total. Nous avons également constaté une augmentation de la demande dans le segment supérieur, avec des ventes record pour le Paddock Club. »

« L’augmentation de la fréquentation est tout simplement magnifique en termes de ce que la Formule 1 apporte principalement à de nouveaux publics. Et avec notre offre du Paddock Club, il y a une grande opportunité pour aller de l’avant et savoir comment nous pouvons maximiser les revenus que nous pouvons tirer - du fait que la Formule 1 est devenue de plus en plus attrayante. »

« C’est vraiment ce que nous allons faire à l’avenir. Nous avons une façon différente de le faire, et je suis sûr que nous allons capitaliser cette croissance de la meilleure façon possible dans les deux prochaines années. »

Mais avec le ralentissement économique, voire la récession qui s’annonce notamment en Europe, Stefano Domenicali n’a-t-il pas peur de voir ces chiffres d’affluence diminuer l’an prochain ? Et ainsi les paiements issus des promoteurs diminuer avec ?

« Tout d’abord, nous sommes un championnat mondial, nous pouvons répartir dans le monde entier le risque d’avoir ce genre de situation à gérer. D’un autre côté, le fait que nous ayons des accords à long terme va réduire l’exposition à ce risque. Et ce que je peux dire et partager avec vous, c’est que nous voyons déjà un nombre incroyable de pré-enregistrements en ce qui concerne la billetterie de l’année prochaine. Donc, c’est un bon signe dans le contexte que vous voyez principalement en Europe, là où je vis - car il est clair que cette récession a lieu. »

« Ce genre de situation nous laisse penser que nous devrions être optimistes dans ce contexte que, bien sûr, nous surveillons. Mais c’est ce que nous voyons aujourd’hui. »

Greg Maffei, le PDG de Liberty Media et supérieur de Stefano Domenicali, confirme cet optimisme.

« Ce que nous voyons, à travers notre activité, est que les consommateurs continuent d’acheter. La demande est très élevée. Et je pense que cela renforce le point soulevé par Stefano, nous avons de nombreux promoteurs qui se portent très bien, y compris ceux en Europe. Et il y a une forte demande, chez les consommateurs et les promoteurs grâce à ces contrats à long terme. Nous nous sentons très bien. »

Les chiffres TV aussi en hausse

Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, les chiffres d’audience TV sont aussi en forte progression. Liberty Media a ainsi pu renégocier des tarifs à la hausse avec Sky en Allemagne ou ESPN aux USA (une multiplication par plus de 15 !), explique Stefano Domenicali.

« Nous avons annoncé un partenariat avec Sky qui étend ses droits en Allemagne et en Italie jusqu’en 2027 et au Royaume-Uni et en Irlande jusqu’en 2029. Sky a connu une croissance significative du nombre de téléspectateurs depuis le début de la saison, avec une moyenne en hausse de 60 % de téléspectateurs au Royaume-Uni depuis 2019, de 20% en Italie depuis 2021 et de 24% en Allemagne depuis 2021. Ils ont également constaté un changement démographique intéressant, les téléspectateurs devenant plus diversifiés et plus jeunes. »

« Nous avons également prolongé notre accord avec ESPN aux États-Unis jusqu’en 2025. Ils ont été un excellent partenaire pour nous. Sur 18 courses en 2022, ils ont eu une audience moyenne de 1,2 million de téléspectateurs, contre 994 000 en 2021. Le Grand Prix de Miami a attiré une audience moyenne de 2,6 millions de téléspectateurs, la plus grande audience américaine jamais enregistrée pour un GP en direct. »

Enfin, Stefano Domenicali compte sur l’outil F1 TV afin de diversifier encore le flux de revenus de Liberty Media.

« Il est clair que le fait que nous nous développons nous donne du potentiel pour l’avenir. Afin de voir comment rendre attrayants, non seulement la télévision payante, mais aussi d’autres moyens qui pourraient être intéressants pour nous – car ils sont plus attractifs pour notre entreprise. »

« Bien sûr, nous voulons nous assurer d’incorporer dans l’offre à nos clients, à l’avenir, notre F1 TV, qui marche formidablement bien. »

F1 - FOM - Liberty Media

Info Formule 1

Photos

Vidéos