Logo
Favoris Ajouter aux favoris | Conditions d'utilisation du site | Contact  

Info F1

F1 - Magnussen devient officiellement titulaire chez Renault F1

Il remplace Pastor Maldonado

F1


Miniboutik



Comme c’était attendu depuis quelques jours, Kevin Magnussen vient d’être officiellement nommé titulaire chez Renault pour la saison 2016 en remplacement de Pastor Maldonado.

Le Vénézuélien n’a pu garder son baquet à cause du défaut de paiement de son sponsor PDVSA. Voilà qui laisse une 2e chance méritée au Danois, lequel avait été renvoyé de McLaren-Honda fin 2015.

Magnussen avait participé à la saison 2014 de Formule 1 mais n’avait pu garder son baquet de titulaire lorsque McLaren avait décidé de conserver Jenson Button après l’arrivée de Fernando Alonso.

Retour sur sa saison 2014...

A l’image d’un Lewis Hamilton avant lui, Kevin Magnussen débute la Formule 1 par la grande porte chez McLaren. Le Danois, champion 2013 de Formule Renault 3.5 et fils de l’ancien pilote Jan lui aussi passé en F1, n’a d’autre choix que de briller d’entrée et prouver qu’il peut déjà supporter la pression d’une écurie de pointe. Avec Jenson Button comme coéquipier, ce sera un test grandeur nature pour ce jeune pilote de 21 ans seulement.

La McLaren est très à l’aise lors de la première épreuve en Australie. À l’issue de qualifications un peu compliquées par la météo, Magnussen réalise une performance d’entrée de jeu et se hisse sur la deuxième ligne de la grille de départ, à la quatrième place. En course, le Danois profite des malheurs de Hamilton pour s’emparer de la troisième position au départ, derrière Rosberg et Ricciardo. Magnussen livre alors une course très propre et semble très serein, ce qui lui permet ainsi de décrocher une troisième place pour son tout premier Grand Prix de Formule 1, juste devant son coéquipier Button. Un résultat qui n’est pas sans rappeler le début de carrière de Hamilton en 2007, également troisième de son premier Grand Prix avec McLaren en Australie.

Cette troisième place se transformera ensuite en deuxième place après la disqualification de Daniel Ricciardo, rendant le résultat encore plus mémorable pour le jeune pilote.

Mais il est difficile de confirmer après un tel résultat ! En Malaisie, Magnussen devance encore une fois Button en qualifications, mais commet une erreur en course en accrochant Raïkkönen dès le deuxième tour, gâchant la course du Finlandais au passage. Son aileron avant est abîmé mais Magnussen pourra poursuivre. Il termine cette fois modeste huitième et battu par Button.

A Bahreïn, le Danois connaît son seul abandon de la saison avec un soucis d’embrayage. Il ne figurait de toute façon pas parmi les dix premiers à ce moment-là.

Très fringantes en Australie, les McLaren sont depuis totalement rentrées dans le rang. En Chine, Magnussen est inexistant. Quinzième sur la grille, il achèvera la course à une anonyme treizième place. Scénario d’ailleurs similaire en Espagne puisqu’il termine douzième.

Par la suite, le Danois tient tête à Button dans l’exercice des qualifications mais ne confirme que rarement en course. Il glane un petit point après une course chaotique à Monaco et deux de plus au Canada. Son compteur est à 23 points après Montréal, contre 43 pour le champion du monde 2009. Les belles promesses ne sont pas tenues.

Beau week-end de Magnussen en Autriche, bien meilleur que Button sur l’ensemble de l’épreuve, et le Danois reprend des couleurs avec une septième place.

A Silverstone, les deux Mclaren sont à l’aise et Magnussen se qualifie cinquième, derrière Button. En course, sa monoplace est moins performante et il rétrograde jusqu’au septième rang final.

En Allemagne, le Danois réalise une excellente qualification et égale son résultat australien avec une quatrième place sur la grille. Mais au départ de la course, il commet une erreur de débutant et percute la voiture de Massa qui se retourne, heureusement sans gravité pour le Brésilien qui abandonne toutefois. Le pilote McLaren échoue finalement à la neuvième place en course.

Pas de points pour Magnussen en Hongrie. Après avoir changé de châssis, il doit s’élancer de la voie des stands et ne parvient pas à revenir dans les points en course.

En Belgique, il perd tout le bénéfice de ses points marqués après avoir reçu une pénalité de vingt secondes, infligée après sa défense trop agressive face à Alonso, contraignant l’Espagnol à mettre les roues dans l’herbe.

En Italie, Magnussen est à nouveau pénalisé pour la même raison, cette fois après avoir défendu trop durement sur Bottas. La sanction est cette fois de cinq secondes mais lui fait à nouveau perdre des points. Si son écurie le défend en public, pas sûr que McLaren apprécie réellement ces pénalités.

Le Danois continue d’être performant en qualifications et devance régulièrement Button. C’est notamment le cas à Singapour et au Japon. En revanche, c’est le Britannique qui marque le plus de points. Si Magnussen marque un nouveau point à Singapour pendant que son coéquipier abandonne, ce dernier est bien meilleur au Japon et décroche la cinquième place dans des conditions difficiles, tandis que le Danois coule jusqu’à la quatorzième position.

Les McLaren sont revigorées en fin d’année et Magnussen en profite pour terminer cinquième en Russie et septième à Austin, dominant au passage aisément Button lors de la manche américaine.

L’inverse se produit en revanche lors des deux ultimes épreuves de l’année au Brésil et Abu Dhabi, durant lesquelles Magnussen terminera neuvième et onzième.

Le Danois termine la saison 2014 avec 55 points et une onzième place finale, très loin de Button qui aura inscrit un total de 126 points.

Bilan :

Après de très grands espoirs fondés en lui suite à un Grand Prix d’Australie magnifique, Kevin Magnussen n’est finalement pas le nouveau Lewis Hamilton de la Formule 1. S’il est parvenu à faire jeu égal en qualifications avec son champion du monde d’équipier Button, le Danois aura mélangé fébrilité et agressivité en course et rarement marqué de gros points.

Alors qu’on le croyait favori pour épauler Alonso chez McLaren en 2015, Magnussen n’est finalement pas retenu par l’équipe anglaise qui lui préfère Button. Il est cependant pilote de réserve pour l’écurie, mais cela reste une énorme déception et un pas en arrière dans sa carrière.

Tops :

- Des débuts brillants à Melbourne
- Domine légèrement Button en qualifications (10 à 9)
- Premier pilote Danois sur un podium de Formule 1

Flops :

- Décevant en course la plupart du temps
- Très loin de Button au championnat
- A perdu son volant de titulaire pour 2015

Statistiques de Kevin Magnussen :

Première saison de Formule 1 en 2014

- 11e du championnat avec 55 points
- meilleur résultat en course : 2e
- meilleure qualification : 4e
- 1 podium

A noter : En une seule course cette année-là, Kevin avait déjà fait mieux que son père Jan qui, en 25 Grands Prix de Formule disputés entre 1995 et 1998, n’avait jamais fait mieux que sixième en course.


3 février 2016 - 13h46, par Olivier Ferret 

Nouveau : postez vos commentaires sous l'article !



Bookmark and Share
Plus
Info précédente : La Haas sera démarrée pour la première fois le 15 Février
Info suivante : Vasseur à la tête de Renault F1, Ocon pilote d’essais


F1
Photos - Essais F1 à Abu Dhabi - 27-28/11 (569 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2018 - Course (497 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2018 - Avant-course (372 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2018 - Samedi (749 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2018 - Vendredi (721 photos)
Photos - GP d’Abu Dhabi 2018 - Jeudi (278 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Course (548 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Avant-course (217 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Samedi (641 photos)
Photos - GP du Brésil 2018 - Vendredi (787 photos)
F1

F1
Vidéo - La dernière interview croisée entre Ricciardo et Verstappen
Vidéo - Au GP d’Abu Dhabi, l’heure est au bilan de la saison
Vidéo - Hamilton et Vettel échangent leurs casques
Vidéo - The Circuit a fait escale à Suzuka
Vidéo - Focus sur Valtteri Bottas
Vidéo - Les femmes et la Formule 1
Vidéo - Ricciardo effectue un Road Trip aux Etats-Unis avec la RB7
Vidéo - Silverstone : le cœur de la Formule 1 en Grande Bretagne
Vidéo - Le circuit Paul Ricard dévoilé dans le jeu F1 2018
Vidéo - L’épisode ’The Circuit’ spécial Grand Prix de France
F1

















F1
F1

F1
F1

WRC
WRC