Formule 1

Wolff s’amuse des plaintes de ses rivaux à la radio de la FIA

Ils "décrivent des scénarios dignes de l’Armageddon"

Recherche

Par Olivier Ferret

27 juin 2021 - 08:02
Wolff s’amuse des plaintes de ses (...)

Le directeur de l’équipe Mercedes, Toto Wolff, a soutenu Valtteri Bottas et lui aussi condamné les plaintes appuyées à la radio en réponse à l’erreur de Valtteri Bottas dans la voie des stands vendredi, ce qui a valu au pilote une pénalité sur la grille de départ.

L’incident s’est produit lors des deuxièmes essais libres devant le garage McLaren. Le manager de l’équipe, Paul James, a contacté le directeur de course de la FIA, Michael Masi.

"Michael, c’est absolument ridicule, il aurait pu faucher nos gars et le mur des stands."

La pénalité de trois places de Bottas sur la grille signifie qu’il prendra le départ du Grand Prix de Styrie de la cinquième place sur la grille au lieu de la deuxième.

Wolff estime comme son pilote que la pénalité est excessive et a critiqué lui aussi ceux qui se sont plaints trop fortement.

"C’est très divertissant de voir à quelle vitesse certains directeurs sportifs sautent sur le canal de Masi et décrivent des scénarios dignes de l’Armageddon. C’est bien que ces canaux soient maintenant ouverts pour que nous puissions tous rire !"

Les commissaires ont pourtant bien souligné, comme Bottas d’ailleurs, qu’il y avait eu un risque pour la sécurité du personnel dans la pitlane. Wolff le concède mais c’est la manière dont McLaren en a fait des tonnes qui l’énerve.

"Valtteri a fait un tête-à-queue dans la voie des stands et aurait pu blesser quelqu’un. Et même si c’est à une petite vitesse comme c’est arrivé, cela peut toujours blesser gravement quelqu’un. Et je comprends aussi la pénalité."

"Je trouve cela dur, en particulier contre quelqu’un comme Valtteri qui ne se trompe jamais. Il a été très honnête et direct dans ses explications. Tous les autres seraient sortis et auraient dit ’Je ne sais pas ce qui s’est passé, la peinture sur le sol, qui était glissante’. Mais il a dit ’J’ai essayé d’optimiser mes départs en partant en 2e vitesse et j’ai perdu la voiture’."

"Nous devrions donc avoir un peu plus d’intégrité, comme Valtteri, autour du paddock. Y compris ceux qui appuient sur le bouton très rapidement et se plaignent de tout le monde et se lamentent constamment."

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less