Sainz frustré par un mauvais timing qui lui ’coûte la victoire’

Il a été bloqué par Latifi dans son tour de sortie

Recherche

Par Emmanuel Touzot

29 mai 2022 - 18:24
Sainz frustré par un mauvais timing (...)

Carlos Sainz a terminé deuxième pour la seconde année consécutive à Monaco. Le pilote Ferrari s’est arrêté un tour avant Sergio Pérez, vainqueur du jour, mais il menait grâce à une stratégie consistant à ne pas chausser d’intermédiaires, et à passer des pneus pluies aux pneus slicks.

Il déplore un tour de sortie durant lequel il a perdu du temps derrière une voiture qui était à un tour de lui. Sans cela, Sainz pense qu’il aurait pu aller chercher le premier succès de sa carrière en F1.

"C’était une course intense, mais j’ai l’impression qu’on a fait tout ce qu’on devait faire" a déclaré Sainz, qui admettait ressentir une certaine frustration. "On a été patients sous la pluie, on a pris la bonne décision de passer en slicks."

"Passer près d’un tour derrière une voiture retardataire (Latifi) m’a coûté la victoire aujourd’hui. Vous pouvez comprendre la frustration car un tour de sortie propre m’aurait assuré la victoire, mais c’est comme ça parfois dans le sport."

"Je savais dès la mi-course qu’il y avait une trajectoire sèche, et qu’il faudrait passer directement en slicks. On a pris la bonne décision car on menait la course, et on est passé en pneus durs."

"Ce n’est jamais facile dans le tour de sortie, et j’ai dû faire quelques virages derrière une voiture à un tour. Ca m’a coûté une victoire mais je ne vais pas me plaindre, le sport est comme ça. Checo a eu de la malchance à Djeddah, et il a fait une très belle course aujourd’hui."

La fin de course a été un duel très proche entre Sainz et Pérez, avec moins d’une seconde d’écart pendant de nombreux tours. L’Espagnol a espéré pouvoir tenter des dépassements à la sortie du tunnel, mais sans succès.

"On peut voir que j’ai beaucoup de graining moi aussi, surtout à l’arrière, et la sortie du virage avant le tunnel était difficile. J’étais très proche de pouvoir tenter un dépassement à deux reprises mais c’était humide et Checo freinait tard, et si j’avais freiné plus tard je l’aurais accroché."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos