Russell propose le retour des suspensions actives en F1

Pour lutter contre le marsouinage causé par l’effet de sol

Recherche

Par Emmanuel Touzot

1er mars 2022 - 11:18
Russell propose le retour des (...)

Près d’une semaine après le début des essais hivernaux de Barcelone, les équipes de Formule 1 continuent toujours de vouloir réduire le phénomène de marsouinage rencontré par les F1 2022. George Russell avait déjà exprimé ses craintes en matière de sécurité et réitère ses propos.

"Si vous êtes à fond en ligne droite et que cela commence à se produire, vous ne voulez pas ralentir, dans un scénario de course. Nous avons vu avec la vidéo de Charles à quel point c’était mauvais pour Ferrari, donc je pense que nous devrons trouver une solution" explique Russell.

Alors que Ferrari a déjà révélé avoir quasiment réglé le problème, Russell pense que la solution des suspensions actives, interdites en F1 depuis 1994, pourrait être la meilleure solution pour contrer cet effet désagréable.

"Je suppose que si l’on avait des suspensions actives, cela pourrait être résolu en un claquement de doigts. Les voitures seraient naturellement beaucoup plus rapides si nous avions cela et je suis sûr que toutes les équipes sont capables de le faire."

"Cela pourrait être une solution pour l’avenir. Mais nous verrons lors des prochains tests à Bahreïn. Je suis sûr que les équipes trouveront des idées intelligentes autour de cette question."

"Je pense qu’il est clair que si nous avions une suspension active, les voitures seraient beaucoup plus rapides pour les mêmes surfaces aérodynamiques, parce que vous seriez en mesure d’optimiser les hauteurs de caisse pour chaque vitesse de virage, et de l’optimiser en ligne droite pour le moins de traînée possible."

"C’est un moyen facile de faire aller les voitures plus vite, et si vous pensez à l’aspect sécurité... je suis sûr qu’il y a d’autres limitationss, je ne suis pas ingénieur, mais nous n’aurions pas ce problème en ligne droite, c’est sûr."

En réalité, le problème semble facile à maîtriser puisqu’en plus de Ferrari, Alpine F1 a confirmé l’avoir réglé. McLaren ne le subit pas, et Jody Egginton d’AlphaTauri comme Jan Monchaux d’Alfa Romeo ont estimé que ce phénomène serait rapidement de l’histoire ancienne.

Egginton a par ailleurs précisé qu’installer des suspensions actives sur les monoplaces actuelles reviendrait à changer drastiquement leur philosophie, et que ce serait impossible sans une grande concertation et une évolution du règlement.

Mercedes

Info Formule 1

Photos

Vidéos