Alonso : Masi ‘protégeait tout le temps’ les pilotes de F1

Une réhabilitation tardive...

Recherche

Par Alexandre C.

1er mars 2022 - 12:01
Alonso : Masi ‘protégeait tout le (...)

Max Verstappen, qui a estimé que la vindicte populaire avait « jeté Michael Masi sous un bus » n’est pas le seul à potentiellement regretter l’ex-directeur de course de la FIA.

Fernando Alonso est aussi de ceux-là. Pour le pilote Alpine, en dépit de tout ce qu’on peut penser de lui, l’Australien plaçait la sécurité des pilotes comme première de ses priorités.

Alonso (qui paradoxalement n’était pas avare de critiques sur la FIA) prend l’exemple de Spa à l’appui de son argumentaire. La Belgique fut pourtant l’objet d’une polémique majeure sur le moment : mais les nouveaux directeurs de course protégeront-ils autant les pilotes ?

« Michael a essayé de nous protéger tout le temps, ce qui est ce que nous demandons à un directeur de course. »

« Certaines décisions sont parfois OK, d’autres non. Parce que certaines décisions ne pourront jamais être totalement justes - comme ça m’est arrivé sur les limites de la piste au virage 1 [en Autriche]. Et même si je ne me battais pas pour le championnat du monde, c’est parfois OK et parfois pas dans votre ressenti. »

« Masi nous protégeait. À Spa, nous n’avons pas couru parce que les conditions n’étaient pas appropriées pour la course. A Bakou, nous avons eu le drapeau rouge même si c’était à un ou deux tours de la fin parce que ce n’était pas sûr de courir - on peut dire que le championnat s’est décidé à Bakou quand Lewis [Hamilton] a perdu beaucoup de points. »

« Il y a des choses qui ne seront jamais correctes pour tout le monde. »

Fernando Alonso fait-il alors confiance au tandem formé par Niels Wittich et Eduardo Freitas pour protéger autant les pilotes ?

Ce qu’il leur demande, en plus de cette protection permanente, c’est aussi de la constance dans l’application des décisions - une exigence récurrente de la part des pilotes et du paddock.

« Les nouveaux gars feront, je l’espère, le meilleur travail possible et continueront à nous protéger en tant que directeurs de course pour appliquer les mêmes règles, ce qui est probablement la seule chose que nous leur demandons. »

« Nous devons tous appliquer les mêmes règles, parfois nous nous sentirons bien, parfois non, mais au moins nous saurons toujours ce qui est noir et ce qui est blanc. »

« J’espère que c’est pour le mieux, mais c’est un travail difficile, comme pour tout arbitre dans n’importe quel sport. »

FIA

Info Formule 1

Photos

Vidéos