Formule 1

Ricciardo admet que McLaren F1 avait besoin d’être ‘rassurée’ sur lui

Monza, un vrai déclic ?

Recherche

Par Alexandre C.

17 septembre 2021 - 07:42
Ricciardo admet que McLaren F1 (...)

Que le début d’année (et le milieu) était difficile pour Daniel Ricciardo chez McLaren ! Mais pourtant, à Monza, c’est bien l’Australien qui est venu emporter la première victoire de l’équipe depuis le Brésil 2012.

Dès la Q3 Daniel Ricciardo n’avait fini qu’à 6 millièmes de son coéquipier Lando Norris et il s’agit donc d’une victoire obtenue au pur mérite.

Comme l’admet lui-même du reste Daniel Ricciardo, cette victoire a levé les (nombreux) doutes qui planaient autour du niveau de performance de l’Australien. Des doutes qui ne manqueront cependant pas de réapparaître si Monza n’est finalement qu’une exception…

C’est au cours d’un évènement festif organisé à Woking pour célébrer le doublé de l’équipe, que Daniel Ricciardo a donc fait amende honorable.

« J’ai un peu commencé sur le mauvais pied. Ce n’est la faute de personne, c’est juste moi qui essaie de m’adapter à la voiture et à l’équipe. »

« Ils [l’équipe] ont été d’un grand soutien tout au long de l’année et je pense que c’est une partie de la frustration interne, tout ce qui m’entoure est génial, c’est juste que les résultats n’étaient pas là pour compléter le tableau. »

Et Daniel d’insister de nouveau sur le rôle décisif joué par la pause estivale dans sa renaissance.

« Les vacances d’août, le fait de s’éloigner de tout ça, je pense que c’était une chance de décompresser, de se déconnecter et de se réinitialiser. Et en arrivant en Belgique, je me sentais déjà personnellement plus prêt pour ça. Et avec ça, j’ai pris un peu de confiance. »

« Ensuite, à Monza, j’ai senti que dès les EL1 la voiture était assez bonne. Je pensais que nous pourrions être ici. Et encore une fois, j’ai tiré plus de confiance de ça. »

Autre élément, plus de court terme, qui a motivé Daniel Ricciardo : le fait d’avoir échoué à 6 millièmes de Lando Norris dans les qualifications du vendredi. Il avait la rage !

« Vendredi soir, j’étais assez sombre après les qualifications. C’était comme s’il y avait quelque chose en moi. Je me disais, je ne veux plus être ici, je veux gagner, je veux être LE gars. Le fait d’être proche m’a poussé plus que tout. »

« C’était bien et l’équipe m’a dit "c’est une bonne séance, tu devrais être heureux". Et je reconnais que par rapport à cette année, c’était une bonne séance. »

« Mais c’est là que le compétiteur en moi est vraiment sorti. Je ne peux même pas l’expliquer, mais c’était juste quelque chose comme un sentiment de brûlure à l’intérieur de moi. Et j’étais juste comme, non, ce n’est pas assez bon. J’avais des œillères pour le reste du week-end. »

« C’est facile à dire maintenant parce que j’ai gagné, mais honnêtement, il y avait quelque chose qui s’est emparé de moi, surtout après le vendredi soir. J’étais juste un homme en mission. »

Y aura-t-il alors un après et un avant Monza ? Il faut l’espérer pour Daniel...

« J’ai toujours été confiant pendant les week-ends de course et j’étais là à certains moments, mais pas à ce niveau. »

« Après le week-end, je ne pense pas que j’aurai besoin de puiser à ce point au fond de moi tout le temps. Je pense que j’ai tiré beaucoup de confiance de ce week-end. »

« L’équipe aussi, beaucoup d’entre eux m’ont soutenu et ont cru en moi depuis le début, mais le week-end a rassuré tout le monde. Donc je pense qu’en tant qu’équipe, pour aller de l’avant, nous pouvons être tranquillement confiants. »

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less