Formule 1

Malgré le roulage limité, les pilotes n’ont pas forcément moins attaqué

Des pilotes plus conservateurs pour éviter les erreurs ? Pas vraiment

Recherche

Par A. Combralier

19 février 2020 - 18:41
Malgré le roulage limité, les pilotes (...)

Puisque les essais hivernaux ont été raccourcis de 8 à 6 jours, il est d’autant plus crucial, pour tous les pilotes, d’éviter une sortie de piste coûteuse ce mois-ci. Se priver d’une de ces six journées constituerait une irrémédiable perte de temps – et ainsi de performance – pour chacune des équipes.

L’an dernier, Pierre Gasly s’était distingué chez Red Bull en partant deux fois à la faute. Mais en ce premier jour de roulage à Barcelone, très peu d’erreurs ont dû être signalées. Max Verstappen est parti deux fois en tête-à-queue, Daniil Kvyat et Kevin Magnussen sont sortis des limites de la piste, mais ce fut à peu près tout.

Cela veut-il dire que les pilotes aient été délibérément plus conservateurs ? Esteban Ocon dit justement avoir discuté de ce sujet, chez Renault, avec Alain Prost et Cyril Abiteboul.

« Vous devez toujours pousser la voiture. Nous avons eu une bonne discussion avec Cyril et Alain à ce sujet. Il est important que vous poussiez la voiture pour avoir de bonnes références, pour être prêt, mais aussi pour avoir des données correctes. Car c’est comme ça que vous allez pouvoir améliorer la voiture. Vous ne pouvez donc pas faire de compromis de cette façon. Il faut encore pousser la voiture, comme si ces essais duraient plus longtemps – et il faut espérer que vous ne commettrez pas d’erreurs. »

« Il suffit d’aller plus dans les détails, d’être plus précis dans tout ce que vous faites et en faisant tout cela, vous ne pouvez pas avoir de problèmes. Il n’y a pas de place pour l’erreur, ni pour l’équipe, ni pour nous. Si vous commencez à en commettre une, ce sera pénalisant pour Melbourne. »

Esteban Ocon a-t-il testé la Renault d’une manière différente par rapport à la Mercedes, sachant que cette année, il n’est plus pilote de développement mais pilote titulaire ?

« D’une certaine façon, il n’y a pas beaucoup de différence. Vous essayez toujours d’améliorer la voiture autant que vous le pouvez, de donner autant de retours d’information que possible pour la rendre meilleure. La grande différence, c’est que la plupart des choses sont faites pour moi [dans mon propre intérêt] cette fois-ci. »

Quelle fut l’approche retenue, dans le garage voisin, chez McLaren ? Lando Norris fera-t-il demain, de son côté, fait plus attention à ne pas commettre d’erreurs ? Le pilote anglais apparaissait détendu et souriant sur cette question…

« Les voitures sont tellement rapides que les virages à haute vitesse ne présentent même plus de risque, et donc tout est relativement sûr. Les sections où vous devez pousser jusqu’à la limite ne sont pas à très grande vitesse et il n’y a donc pas beaucoup de risques à essayer de pousser un peu plus. »

« Cette année, il y a quelques ajustements sur le circuit, comme dans le virage où Pierre [Gasly] est sorti l’année dernière. Et ils ont ajusté le vibreur à l’entrée du virage neuf. Beaucoup de virages ont des zones de dégagement maintenant. Donc je pense qu’on peut encore pousser pas mal. »

Kimi Räikkönen – le pilote le plus expérimenté du plateau – n’a pas non plus à changer d’approche pour demain.

« Le programme pourrait changer un peu parce qu’il y a moins de jours d’essais. Il est évident que nous essayons de rester en dehors de tout problème ou de tout mur. »

« Cela dépend vraiment du nombre de pièces de rechange que vous avez dans l’équipe. Je pense que c’est un facteur qui vous dit vraiment si la situation est bonne ou non. Mais de nos jours, les voitures sont assez fiables, alors que par le passé, vous pouviez évidemment perdre une pièce et partir à la faute à cause de cela, mais cela arrive rarement désormais. »

Retrouvez toutes les photos de la journée d’essais à Barcelone en cliquant ici (galerie mise à jour régulièrement).

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less