Formule 1

Les statistiques après le Grand Prix du Canada

Hamilton égale Schumi au Canada

Recherche

Par A. Combralier

11 juin 2019 - 08:23
Les statistiques après le Grand Prix (...)

Grâce à sa 7e victoire au Canada, Lewis Hamilton compte désormais autant de victoires à Montréal que Michael Schumacher. C’est la première fois qu’il réussit à gagner 7 fois un même Grand Prix.

Il s’agit de son 5e succès en 7 Grands Prix, soit son meilleur début de saison depuis ses débuts en carrière.

Lewis Hamilton n’a signé « que » la deuxième place en qualifications, mais il s’agit de sa dixième première ligne au Canada : il s’agit d’un record sur un seul circuit, avec la performance de Michael Schumacher à Suzuka.

Lewis Hamilton a remporté sa 78e victoire en carrière. Il s’agissait de la 9e victoire consécutive de Mercedes (en comptant la fin de saison dernière). Le record absolu est de 11 d’affilée et est détenu par McLaren.

Mercedes n’a marqué « que » 38 points dimanche : c’est tout simplement la première fois de la saison que l’équipe allemande ne franchit pas la barre des 40 points en un week-end de Grand Prix.

C’est aussi la première fois de l’année qu’un pilote Mercedes (Valtteri Bottas, 4e) termine au-delà du podium.

Sebastian Vettel a passé la ligne d’arrivée en tête au Grand Prix du Canada, mais en raison de sa pénalité de cinq secondes, a été relégué 2e de l’épreuve immédiatement après le drapeau à damiers, derrière Lewis Hamilton.

Le pilote Ferrari est le 11e pilote de l’histoire à se retrouver dans une telle situation de « vainqueur vaincu sur tapis vert ». Le dernier en date était… Lewis Hamilton lui-même, au Grand Prix de Belgique 2008. Le pilote McLaren avait écopé de 25 secondes de pénalité, au bénéfice de Felipe Massa.

Nelson Piquet a été le seul pilote à être privé par deux fois d’une victoire. Au Brésil en 1982, en raison d’une infraction au règlement technique ; et au Mexique en 1987 : la course avait été alors interrompue par un drapeau rouge et disputée en deux parties.

Les autres pilotes à avoir expérimenté cette désillusion sont Peter Revson (Canada, 1973), Alan Jones (Canada, 1980), Gerhard Berger (Canada de nouveau, 1990), James Hunt (1976, Espagne), Alain Prost (1985, Saint-Marin), Ayrton Senna (le fameux Grand Prix 1989 au Japon), Michael Schumacher (1994, Belgique) et Kimi Räikkönen (2003, Brésil).

Grâce à Sebastian Vettel, Ferrari compte désormais 8 poles à Montréal, soit autant que Williams.

Le pilote Ferrari a mené sa 100e course en carrière. Seuls Lewis Hamilton et Michael Schumacher peuvent en dire autant.

Grâce à la 3e place de Charles Leclerc, Ferrari a pu placer deux monoplaces sur le podium du Canada, pour la première fois depuis 2005.

Seulement 4e de l’épreuve, Valtteri Bottas a raté le podium de Montréal pour la première fois depuis 2014. Il aura au moins signé le meilleur tour…

Max Verstappen n’a fini que 5e à Montréal. C’est la première fois, depuis le Grand Prix de Russie l’an dernier, qu’il termine à une position inférieure à la 4e !

Ce n’est que la première fois de la saison que Pierre Gasly réussit à devancer Max Verstappen en qualifications. Le Néerlandais a subi sa première élimination en Q2 depuis le Grand Prix des États-Unis, de l’an dernier… mais en partant de la 11e place, il avait tout de même fini 2e.

Daniel Ricciardo, en qualifications, avait réussi un formidable 4e chrono. C’est tout simplement le meilleur résultat de Renault un samedi, depuis la 3e place sur la grille, en 2010 au Japon, de Robert Kubica.

Cette 6e place représente le meilleur résultat de l’Australien pour Renault, et aussi le meilleur résultat de l’écurie française au Canada depuis 2011.

Renault a marqué autant de points en un Grand Prix (14) que durant les cinq précédents.

C’est la première fois que les quatre voitures motorisées par Renault atteignent la Q3. Le mode fête a bien profité à l’équipe d’usine comme à McLaren !

Kevin Magnussen ne gardera pas un grand souvenir de sa première Q3 au Canada – il a fini dans le mur après la dernière chicane.

Seulement 17e des qualifications, Kimi Räikkönen a été éliminé de la Q1 pour la première fois depuis le Grand Prix d’Autriche 2015 – il s’y était crashé au premier tour.

Daniil Kvyat a fini pour la troisième fois d’affilée dans les points avec Toro Rosso. Trois courses d’affilée dans le top 10 ? Du jamais vu pour le Russe depuis 2015, lorsqu’il évoluait avec Red Bull.

Kvyat compte désormais 58 départs avec Toro Rosso : seul Jean-Eric Vergne en comptait autant pour cette équipe destinée à former les jeunes pilotes.

Il s’agit de la 11e élimination consécutive de Lance Stroll en Q1.

Sergio Pérez a pris son 162e départ en carrière, sans avoir encore signé une pole. Il égale ainsi le triste record de Johnny Herbert. Le Mexicain ne s’est jamais mieux qualifié que 4e (à cinq reprises, la dernière fois en Belgique l’an dernier).

expand_less