Hamilton : ’We Race As One’ n’était que des mots, il y a eu 0 financement

Lui, Leclerc et Verstappen réagissent aux cas de harcèlements en Autriche

Recherche

Par Alexandre C.

11 juillet 2022 - 17:01
Hamilton : 'We Race As One' (...)

Insultes et injures homophobes, sexistes, racistes… De nombreux faits de harcèlement ont pu être reportés le week-end dernier dans l’enceinte du Red Bull Ring, déclenchant une réaction de la F1 comme des pilotes.

« C’est horrible de voir cela » a commenté sans détours Charles Leclerc, qui attend des actions fermes de la FIA sur le sujet.

« J’ai vu la déclaration de la Formule 1 juste avant la course et oui, j’espère simplement que la Formule 1 pourra faire quelque chose pour cela. Je ne sais pas comment cela peut être réglé, mais il est évidemment inacceptable de voir cela n’importe où, mais évidemment si nous pouvons faire quelque chose, nous devrions et devons faire quelque chose. »

Très engagé sur les sujets sociaux, Lewis Hamilton a eu aussi une pensée pour les quelques supporters, perdus dans l’armée orange, qui soutenaient Mercedes.

« Oui, je suis arrivé hier matin avec un état d’esprit très positif et puis j’ai entendu certaines des choses qui avaient été dites et j’étais un peu choqué et vraiment triste. Il faut savoir que les gens arrivent le week-end pour passer un bon moment, pour faire la fête, pour profiter de leur temps libre et pour vivre une grande expérience. Et vous savez, si vous allez au Royaume-Uni, nous avons évidemment beaucoup de fans qui vont là-bas. Ici, bien sûr, au Red Bull Ring, il y a beaucoup d’Orange Army, et donc quand nous faisons le tour de parade, il faut bien regarder pour voir les casquettes fluo [Mercedes], elles ressortent un peu mieux, mais il n’y en a pas autant que les orange ici. Mais quand on remarque quelqu’un assis dans la foule, qui soutient quelqu’un d’autre, et qui reçoit des insultes, c’est... C’est fou de penser que nous vivons encore ces choses en 2022. »

Que devrait faire la F1 face à de tels faits de harcèlement selon le pilote Mercedes ? Il met le sport sous pression. En critiquant durement les actions entreprises jusqu’ici.

« Je n’ai pas beaucoup réfléchi pour trouver des solutions à ce que le sport devrait faire. Cela nous ramène à certains des messages dont nous avons parlé à propos de ce que nous devons faire au sein du sport, à savoir nous engager davantage en faveur de la diversité et de l’inclusion. Parce que cela reflète la direction que nous prenons et cela reflète aussi souvent ce à quoi ressemble notre base de fans. »

« Il est temps d’agir. "We Race as One", c’était bien beau, mais ce n’était que des mots. Il n’y a pas eu de financement pour quoi que ce soit, il n’y a pas eu de programme pour créer un changement et nourrir cette conversation. »

« Donc, il faut absolument utiliser nos plateformes, mais nous devons vraiment faire un pas en avant et vraiment commencer à agir sur certaines des choses que nous disons. Se contenter de prononcer quelques mots... ce n’est pas suffisant. C’est inacceptable. Ce n’est pas suffisant. »

Et Charles Leclerc ? Que propose-t-il et sera-t-il aussi véhément que Lewis Hamilton contre le sport ?

« Oui, eh bien, tout d’abord, je crois qu’en tant que communauté, les gens qui sont témoins de n’importe quel type de harcèlement, devraient agir et faire quelque chose. Et bien sûr, en tant que Formule 1, si nous arrivons à trouver ces personnes, nous devons prendre des mesures sévères, elles ne devraient pas être autorisées à s’approcher de notre sport, je crois. »

« Comme Lewis l’a dit, en tant que pilotes, nous sommes évidemment suivis dans le monde entier, nous devons en parler. Et donc les gens, évidemment, nous écoutent un peu plus et font ce genre de choses. »

Verstappen soulève le problème de l’alcool dans les tribunes

Max Verstappen, qui a jugé que les huées du public orange au Red Bull Ring, contre Lewis Hamilton, étaient injustifiées, appelle également au calme et à l’action. Ainsi qu’à la sobriété !

« Quelque chose peut être amélioré, peut-être avec la sécurité autour des lieux, vous savez, pour garder les gens plus sous contrôle, les superviser. Et n’oubliez pas non plus, ce n’est pas une excuse, mais bien sûr, ils regardent les courses et ensuite ils retournent faire la fête, s’amuser et boire de l’alcool. Et parfois, quand on boit de l’alcool, on peut faire des choses stupides. Je ne dis pas cela comme une excuse, mais ces choses peuvent aussi être réglementées. »

Mercedes F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos