Formule 1

Ecclestone : Les dernières courses sont comme la F1 devrait être

L’ancien propriétaire a pris du plaisir à les regarder

Recherche

Par Emmanuel Touzot

16 septembre 2019 - 10:01
Ecclestone : Les dernières courses (...)

Bernie Ecclestone est souvent critique envers la Formule 1 depuis qu’elle a été rachetée par Liberty Media, mais l’Anglais de 88 ans avoue que les dernières courses ont été très intéressantes et ont donné une bonne image de la F1.

"Les dernières courses sont comme la F1 devrait être" explique l’ancien propriétaire de la discipline. "Si ça reste comme ça, je ne vois pas de raison pour laquelle elle ne peut pas être aussi populaire qu’elle l’était."

Alors que Liberty prépare un grand changement technique et sportif en 2021, Ecclestone se veut prudent : "Je ne vois pas de raison pour de grands changements. Si c’est le cas, on devrait retourner à des moteurs atmosphériques. Mais personne n’a le courage de le faire."

En revanche, il ne juge pas le plafond budgétaire utile : "On n’en a pas besoin. Si le règlement technique est bien écrit, il n’y a aucune raison pour ajouter cela."

Et de s’inquiéter que la liberté technique soit enlevé aux équipes, rappelant que ça fait partie "de l’ADN de la F1. Si l’on perd ça, on perd la Formule 1. Si vous ne pouvez pas vous payer une place en F1, vous devez rester à la maison."

Un autre point qui perturbe Ecclestone est l’expansion du calendrier. Après 21 courses ces dernières saisons, la F1 passera à 22 l’an prochain et pourrait atteindre 24 ou 25 manches en 2025.

"C’est définitivement trop. Seize, c’était assez. Plus il y a de courses, plus le produit est dévalué. S’il y avait 16 courses, les organisateurs devraient payer davantage, et ils le feraient. Car leur événement serait l’un des plus exclusifs."

"On a déjà expérimenté la super saturation en tennis. Il y a plus de 100 tournois, seuls 10 comptent vraiment."

Mais ’Tonton Bernie’ n’est pas totalement négatif et offre également son soutien pour les décisions plus clémentes des commissaires.

"Laissez-les courir ! Si vous les arrêtez, ce ne sont plus des pilotes. Je pense que les commissaires se sont un peu détendus récemment, mais ils pourraient le faire encore plus."

"On voit ainsi l’émergence des bons pilotes comme Leclerc et Verstappen. D’ailleurs Max me fait forte impression. Comme Lewis."

"Ce sont deux pilotes différents, de types très différents. Ils gagnent leurs courses de manière différente aussi. Choisir entre les deux pour moi, aujourd’hui, c’est difficile. Quel est le meilleur ? Il faudrait pouvoir les comparer dans la même voiture. J’espère que ça arrivera un jour."

FOM (Liberty Media)

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less