Formule 1

Alonso n’a pas encore discuté des modalités d’un éventuel retour en F1

Les performances de McLaren seront évidemment un critère

Recherche

Par Olivier Ferret

10 mars 2019 - 18:03
Alonso n'a pas encore discuté des (...)

Fernando Alonso pourrait-il être tenté par un retour en Formule 1 en 2020 ? L’Espagnol a toujours laissé cette porte ouverte et les performances en nets progrès affichées à Barcelone par McLaren avec sa MCL34 à moteur Renault pourrait déjà donner des idées au double champion du monde.

Zak Brown a "bien noté l’intérêt de Fernando pour notre nouvelle voiture" mais le patron de McLaren dément que lui et l’Espagnol ont déjà évoqué un scénario de performances qui permettrait de "provoquer" un tel retour en Formule 1.

"Nous n’en avons pas discuté. Nous allons voir ce qui va arriver, affronter tout ce que nous devrons affronter, mais sur le papier nous avons nos deux pilotes titulaires et nous en sommes très heureux."

"McLaren a des aspirations dans diverses disciplines. Avoir le talent et l’expérience de Fernando au sein du groupe McLaren fait partie de notre plan de rétablissement de nos performances.

"J’ai essayé de recruter les meilleurs talents : Andreas Seidl, James Key, Pat Fry, alors intégrer Fernando à notre programme de développement est, selon moi, un élément très important du puzzle qui va nous permettre de retrouver la compétitivité. Je ne pense donc pas à lui comme pilote pouvant éventuellement revenir car ce sera sa seule décision. Nous devons reconstruire McLaren sur des certitudes, pas des suppositions."

Alonso pourra se faire un avis plus précis sur la MCL34 plus tard dans l’année, lors de tests officiels en cours de saison. Même s’il a trouvé la voiture "étonnamment bonne", cela n’a pas provoqué en lui une très forte envie de remonter dans le baquet d’une F1 dès cet hiver.

"Pour être honnête, cela ne m’a pas manqué de ne pas conduire la voiture," confie Alonso.

"Je sais qu’ils avaient un programme d’essais très complexe. Lors de la 2e semaine, le matin, McLaren effectuait certains tests qu’ils devaient faire pour obtenir des réponses avant l’Australie, puis l’après-midi, les pilotes devaient faire des simulations de course. Ils devaient avoir la meilleure idée possible du comportement des pneus."

"Et les pilotes avaient besoin d’apprendre à mieux connaître l’équipe et à savoir comment réagir lors de différents scénarios en situation de course. Je pense que ce temps a été très précieux pour Carlos et Lando."

"Alors passer du temps à conduire la voiture alors que je connais la plupart de ces procédures et pas eux, je me serais senti mal, alors pour le moment, rouler en essais ne me manque pas."

McLaren

expand_less