Alonso : Ce n’est pas plus difficile avec ces F1 2022, c’est juste différent

L’Espagnol à l’assaut de sa 20e saison en Formule 1

Recherche

Par Olivier Ferret

16 mars 2022 - 20:00
Alonso : Ce n'est pas plus (...)

Fernando Alonso s’apprête à entamer sa vingtième campagne en Formule 1, la 2e de suite avec l’équipe Alpine F1.

Après avoir goûté à nouveau aux joies du podium l’an dernier, le très expérimenté pilote espagnol a hâte de commencer la saison de manière positive avec un bon départ ce week-end à Bahreïn.

Fernando, nous sommes à l’aube d’une nouvelle saison. Comment s’est déroulé votre hiver ?

L’hiver s’est bien passé pour moi. Je me sens en forme physiquement et je me suis également bien reposé. Nous avons été bien occupés à Barcelone et à Bahreïn ces dernières semaines et avoir pu passer plus de temps dans la voiture me donne l’impression d’être bien mieux préparé. Pour moi, il s’agit d’un point important après n’avoir eu qu’une courte préparation en 2021. Nous avons beaucoup appris au cours de ces deux tests, mais il est très difficile de savoir où chacun se situe en ce moment. Tout le monde le dit, mais c’est vrai : nous ne saurons rien avant samedi soir.

Quelles sont vos premières impressions sur ces nouvelles voitures et notamment l’A522 ?

Les voitures sont très différentes de celles que j’ai pu conduire auparavant. Les rebonds en ligne droite sont assez intenses et nous ne nous y attendions pas. La fiabilité des monoplaces est mise à rude épreuve, mais nous avons en tant qu’équipe la sensation de bien maîtriser la situation à ce stade. Nous sommes raisonnablement satisfaits de l’A522 et de notre préparation hivernale. Personne ne sait cependant quelle quantité de carburant ou quelle cartographie moteur les autres utilisaient durant les essais, donc il est impossible de s’avancer sur une quelconque hiérarchie. L’apprentissage étant sans fin en F1, nous voulons toujours boucler plus de tours, mais j’ai hâte d’être à samedi et de voir où nous nous situons par rapport à nos adversaires.

Nous avons assisté à un phénomène important de marsouinage. Les monoplaces sont-elles plus compliquées à piloter qu’auparavant ?

Ce n’est pas plus difficile, c’est juste différent. Il faut apprendre et s’adapter à chaque changement de règlement. Nous espérons surtout que les courses soient plus serrées et que nous pourrons suivre plus facilement les voitures qui nous précèdent. Encore une fois, nous ne saurons rien avant ce week-end, mais j’aime les nouveaux défis et m’adapter à chaque bouleversement règlementaire.

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos