Formule 1

Pirelli : Horner et Boullier également favorables au retour des pneus 2012

Comme Martin Whitmarsh

Recherche

Par Olivier Ferret

30 juin 2013 - 22:06
Pirelli : Horner et Boullier également

Un consensus serait-il en train de naître entre les équipes à propos de Pirelli, sur fond de problèmes de sécurité et de crevaisons ? C’est bien possible. Christian Horner et Eric Boullier sont du même avis que Martin Whitmarsh (lire notre article précédent) : le retour aux pneus 2012 pourrait être la solution d’urgence pour le Nurburgring.

"C’est une grande inquiétude. Nous avons aussi eu des problèmes, sur le train de Vettel après son premier arrêt et nous n’étions pas loin de l’explosion d’un pneu," admet le patron de Red Bull.

"Il faut comprendre les causes des crevaisons et en attendant c’est pour cela que nous avons demandé à nos deux pilotes de rester loin des vibreurs. Etait-ce cela, des débris, un problème directement lié aux pneus ? Pirelli va le découvrir," ajoute-t-il.

Ces pneus sont-ils dangereux ? "On peut dire que oui, aujourd’hui. La chose la plus logique serait de revenir aux pneus de l’an dernier, qui ne posaient pas de soucis. Pour des questions de sécurité je demande à Pirelli de faire des changements."

Cela aurait pu être évité si les pneus renforcés de Kevlar au lieu d’acier avaient été introduits dès le Canada. Mais Force India, Ferrari et surtout Lotus s’y sont opposés. Les regards se tournent logiquement vers Eric Boullier, dont l’équipe critiquait en plus le choix trop conservateur de Pirelli avant la course.

"On est visé parce qu’il y a un petit débat politique derrière. Red Bull a critiqué ouvertement Pirelli depuis le début de la saison pour demander des changements de construction de pneus, parce que le pneu actuel ne convient pas forcement à la Red Bull, même si on les a vus gagner quelques Grands Prix", répond Boullier sur le plateau de Canal +.

"C’est vrai qu’il y a eu une demande après le Canada de changement de construction de pneu, mais cela impliquait de grosses différences en terme de sportivité. Nous faisons partis des 3 équipes qui avons refusé. Maintenant, lorsque l’on parle de sécurité, c’est un autre débat et là on est tous d’accord pour se mettre autour d’une table et faire tout ce que l’on pourra pour aider Pirelli."

La solution pour Boullier serait aussi de revenir aux pneus de l’an dernier. "Ce serait une solution, mais je ne sais pas ce que Pirelli a en stock et à quelle vitesse ils peuvent produire des pneus. C’est une question à leur poser. Premièrement nous devons savoir pourquoi il y a eu ces crevaisons. Le tracé sera différent dimanche prochain mais c’est une inquiétude."

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less