Formule 1

L’arrivée d’un moteur client indépendant divise les opinions

Une équivalence impossible à trouver ?

Recherche

Par Olivier Ferret

10 novembre 2015 - 15:50
L'arrivée d'un moteur client indépendant

La FIA pense introduire un moteur client indépendant pour réduire les coûts en Formule 1, face au véto de Ferrari.

Le problème est que ce moteur ne suivrait pas les mêmes règles afin de pouvoir le proposer à 6 ou 7 millions d’euros seulement : V6 simple ou bi-turbo, de 2,2L de cylindrées avec un KERS unique sans récupération de l’énergie des gaz d’échappement.

Ilmor et Cosworth pourraient tous les deux proposer de tels moteurs, Ilmor ayant la possibilité de s’appuyer sur la base du moteur qu’elle a déjà développé pour l’Indycar.

"Pour que ce moteur soit compétitif face aux V6 hybrides actuels, il faudrait qu’ils soient plus puissants parce qu’ils n’ont pas la même efficacité énergétique," prévient Mario Illien.

C’est un problème d’équivalence évident pour Nick Chester, le directeur technique de Lotus.

"Avoir deux moteurs différents, c’est comme ouvrir la boîte de Pandore. Un championnat avec deux moteurs serait très difficile à réguler. Il peut y avoir tant de défis à surmonter pour trouver une équivalence. Ce serait même très difficile avec des moteurs aux caractéristiques si différentes."

Pour Helmut Marko, le consultant au sport automobile de Red Bull, "ça rendrait les courses passionnantes parce que les voitures ne seraient pas toutes dans les mêmes conditions lors des différentes phases de la course. Il y aurait des puissances différentes mais aussi des quantités d’essence différentes."

Marc Surer ne voit pas le projet aboutir.

"La FIA et Bernie Ecclestone ont bien fait comprendre que les constructeurs avaient pris trop de pouvoir. C’est simplement un moyen de faire pression sur eux, afin d’avoir une Formule 1 avec un seul moteur mais dans des conditions financières plus favorables aux petites équipes," conclut l’ancien pilote de F1.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less