Formule 1

Hamilton a pensé à rendre sa place à Bottas

Il ne voulait d’ailleurs pas lui prendre pendant la course

Recherche

Par Olivier Ferret

30 septembre 2018 - 16:34
Hamilton a pensé à rendre sa place à (...)

Lewis Hamilton a révélé après la course qu’il ne souhaitait pas, à l’origine, prendre la place de Valtteri Bottas pendant le Grand Prix de Russie

Le Finlandais, qui évoluait derrière Max Verstappen, était alors en 2e position du GP à Sotchi, avec la victoire au bout du chemin puisque la Red Bull n’avait pas encore changé ses pneus.

"Lorsque j’ai reçu l’information à la radio disant que Valtteri allait me laisser passer, je voulais qu’ils lui dise d’accélérer plutôt, vu que j’avais Sebastian juste derrière moi et qu’il se rapprochait beaucoup," explique Hamilton.

" Devoir le passer n’a pas été un sentiment génial, et je ne savais pas ce qui avait été planifié pour la fin de la course. J’attendais des nouvelles, mais j’ai appris que l’équipe voulait que cela se termine ainsi, sans intervertir à nouveau nos positions."

Hamilton, qui a déjà rendu hommage au geste de Bottas, est toujours amer, une heure et demi après l’arrivée.

"Il est difficile de trouver les bons mots, je n’ai jamais désiré de toute ma vie remporter une course de cette manière."

"En tant que pilotes de course, nous vivons pour gagner. Si vous nous dites que nous ne pouvons pas gagner, cela nous prive de notre oxygène, cela nous prend notre vie. Ce n’est pas ainsi que je veux gagner."

"L’équipe a pris la décision. Il y a des dirigeants dans l’équipe, qui sont forts dans leurs têtes, qui disent que nous devons faire ci ou ça et il y a des gens comme nous, des compétiteurs, qui ont des émotions par rapport à cela."

"Il est important de reconnaître que Valtteri a été un gentleman absolu. Nous devons absorber ce moment difficile, mais dans ma liste de victoires, en voilà une de laquelle je suis le moins fier."

A-t-il pensé à rendre sa place dans le dernier tour ?

"Oui, j’ai repensé à la course de Budapest de l’an dernier. Mais l’équipe a dit que nous avions besoin de ces points. C’était son raisonnement, même si c’est dur à avaler."

expand_less