Formule 1

Brawn invite Ferrari et Vettel ‘à repartir de l’avant’

Un abattement compréhensible mais qui doit être provisoire

Recherche

Par A. Combralier

31 octobre 2018 - 12:38
Brawn invite Ferrari et Vettel ‘à (...)

Après une tournée asiatique désastreuse – comme en 2017 – Ferrari a repris du poil de la bête en Amérique du Nord : une victoire de Kimi Räikkönen à Austin, puis une 2e et une 3e place au Mexique, ont permis à la Scuderia de relever la tête.

Ce redressement intervient cependant trop tard pour empêcher le cinquième titre mondial de Lewis Hamilton, remarque Ross Brawn, le manager des sports mécaniques pour Liberty Media.

« En Asie, Ferrari semblait souffrir, et était loin du niveau de ses rivaux majeurs. Mais en Amérique du Nord, la Scuderia s’est battue pour revenir avec trois podiums, dont une victoire de Kimi Räikkönen, ce qui a ramené l’écart avec Mercedes à 33 points au classement des constructeurs. »

« Cependant, ce ne fut pas suffisant pour prolonger la bataille pour le titre pilotes. Au moins, le résultat du Mexique signifie qu’il y a une chance pour que la bataille au classement des constructeurs dure pendant les deux dernières courses. »

L’attitude de Sebastian Vettel, qui paraissait démoralisé en conférence de presse au Mexique, n’a pas échappé à l’ancien ingénieur de Ferrari.

« Vettel a souffert à Austin mais au Mexique, il s’est relancé et s’est battu jusqu’à la fin pour la victoire – ce qu’il n’était parvenu à faire depuis Spa. »

« Kimi Räikkönen, le seul pilote de pointe à avoir réussi à finir les 71 tours au Mexique avec un seul arrêt, a aussi mené une course superbe, même si elle fut handicapée par une stratégie qui était davantage centrée sur la gestion des pneus plutôt que sur l’attaque pure. »

« Dans la conférence de presse d’après-course, Sebastian Vettel semblait abattu, et je peux le comprendre. Quand l’objectif que vous avez poursuivi durant toute la saison devient définitivement hors de votre portée, alors, il y a beaucoup de regrets quand vous repassez le film des dernières courses dans votre esprit, en vous demandant ce que vous auriez pu faire autrement… Ce sont des situations que je connais bien. Je les ai d’abord expérimentées chez Ferrari aussi. »

« Ferrari et Sebastian Vettel doivent repartir de là, en comprenant ce qui s’est mal passé, en rectifiant leurs points faibles, sans paniquer, sans prendre des décisions sur le chaud. »

Ross Brawn est en définitive optimiste pour la Scuderia et appelle à relativiser les performances de l’équipe cette saison.

« En seulement deux saisons, Ferrari est devenue plus qu’un prétendant aux titres – ce qui semblait difficile à imaginer au début de l’ère hybride, étant donné l’avantage indubitable de Mercedes au niveau de la puissance moteur. Maintenant, Ferrari doit aller de l’avant, sans jeter le bébé avec l’eau du bain. »

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less