Formule 1

Bilan de la saison 2018 : Stoffel Vandoorne

Un chemin de croix

Recherche

Par Emmanuel Touzot

16 décembre 2018 - 12:18
Bilan de la saison 2018 : Stoffel (...)

Le Belge sortait d’une première saison correcte face à Fernando Alonso, mais difficile sur le plan comptable à cause du moteur Honda, et il plaçait de grands espoirs sur le moteur Renault qui avait pris place dans sa McLaren. Le début de saison lui a donné raison, même s’il se montrait plus lent que Fernando Alonso, notamment en qualifications.

Dire que la deuxième partie de saison a été difficile pour le Belge serait un euphémisme. Totalement dépassé en qualifications, il a payé cela en course, ainsi que ses départs souvent trop prudents, qui le reléguaient dans les trois dernières places de la grille au premier tour, l’empêchant de remonter. Les choses se sont aggravées à mesure que la saison avançait avec la chute en performance de la McLaren.

Le bilan le plus catastrophique pour Vandoorne est évidemment celui des qualifications, puisqu’il a été battu 21 fois en autant de séances qualificatives par Fernando Alonso. Vandoorne n’a pas réussi à reprendre le dessus et à sa décharge, McLaren n’a pas semblé vraiment intéressée à l’idée de sauver sa saison durant les dernières courses.

Remplacé par Lando Norris pour la saison prochaine, Stoffel Vandoorne a rejoint la Formule E et assure viser un retour en F1 dans le futur. Heureusement, il a pu signer une dernière performance significative avant de quitter la F1, avec une belle huitième place au Mexique, après une course parfaitement menée au niveau de l’économie des pneumatiques, et avec de belles performances à la clé.

Statistiques :

- 16e du championnat avec 12 points
- Position moyenne à l’arrivée : 12,53
- 0 podium
- Meilleure(s) place(s) à l’arrivée : 8e à Bahreïn et au Mexique
- 2 abandons

Comparatif avec Fernando Alonso :

- Qualifications : 0 à 21
- Tours en course devant son équipier : 165 contre 773
- Devant à l’arrivée : 3 à 10 (quand les deux ont terminé)
- Points marqués en 2018 : 12 contre 50

McLaren

expand_less