Formule 1

Alonso s’attire les foudres des acteurs du WEC

Après une interprétation douteuse des résultats récents

Recherche

Par Emmanuel Touzot

16 octobre 2018 - 09:18
Alonso s'attire les foudres des (...)

Fernando Alonso n’était pas sorti grandi de sa déclaration d’après-course au Mans, où il avait expliqué avoir remporté la plus belle victoire de la classique mancelle, alors que Toyota avait écrasé Rebellion avec 12 tours d’avance. De nouveau, l’Espagnol a forcé le trait après un quatrième doublé Toyota en autant de courses, ce week-end à Fuji.

En effet, Alonso a estimé que Toyota n’avait aucun avantage en performance pure, comme le montraient les chronos réalisés en fin de course au Japon par les prototypes de Rebellion et SMP Racing, alors que Toyota a devancé de 4 tours le troisième de la course, l’équipage de la Rebellion numéro 1.

Il n’en fallait pas plus pour faire réagir de manière plutôt virulente les principaux intéressés, notamment les pilotes de Rebellion. Andre Lotterer a cité un article titré avec les propos d’Alonso en marquant sur son compte Twitter : "La blague de l’année". L’équipier de Lotterer, Neel Jani a répondu à ce message avec des smileys rieurs, avant de mettre des émoticônes représentant un personnage se prenant la tête dans les mains.

Earl Bamber, vainqueur des 24 Heures du Mans 2015, a répondu à Lotterer non sans une référence ironique à Alonso : "Tu n’as pas fait la plus belle course de ta vie, pour terminer troisième".

Mais la réaction la plus virulente est surement à mettre au crédit de l’équipe DragonSpeed, qui a semblé touchée par ces propos, puisqu’elle utilise les mêmes châssis que SMP Racing : "Nous n’avons plus aucun respect pour ce gars. Il ne sera JAMAIS Graham Hill, peu importe à quel point il essaie de réussir sa fausse Triple Couronne. Ceux qui savent... savent."

Malgré un palmarès toujours plus impressionnant au fil de ses escapades dans d’autres championnats, l’ego et les déclarations d’Alonso, sans cesse mues par le besoin de prouver son niveau aux autres, continuent de lui jouer des tours et d’écorner sa popularité.

expand_less