Formule 1

Alonso ne fait pas de pronostic pour Sepang

Il prendra un jour après l’autre

Recherche

Par Olivier Ferret

6 avril 2011 - 17:12
Alonso ne fait pas de pronostic (...)

Alonso est arrivé en Malaisie il y a déjà quelques jours. Avant il en a profité pour se payer quelques vacances en Australie sur l’île... d’Hamilton Island. Le pilote espagnol sait bien que Ferrari ne sera pas favorite lors de la prochaine course mais espère bien commencer à redresser la situation.

"Je suis resté en Asie pour le décalage horaire puisqu’on y a deux courses de suite, à Sepang d’abord puis à Shanghai. Il est aussi important de s’habituer aux condition météorologiques, surtout en Malaisie avec 30° et beaucoup d’humidité. J’ai fait un peu de sport afin d’être prêt à 100%, cela peut faire la différence dimanche car cette course est très spéciale," commence Alonso.

"Cette météo changeante rend aussi la préparation du travail plus stressante. On peut passer du soleil à de grosses averses et il faut être prêt à toute éventualité. Ce n’est pas uniquement un problème pour les pilotes mais c’en est un pour toute l’équipe : il faut souvent avoir un plan B ou C, voire un plan D, pour couvrir tous les scénarios," ajoute l’Espagnol.

Même s’il n’est pas passé par Maranello, le champion du monde n’est pas resté les bras croisés en attendant cette course. "Je suis resté en contact avec les ingénieurs, par e-mail et par téléphone. Nous avons ré-examiné l’ensemble du week-end de Melbourne et on a discuté de nos préparatifs pour Sepang. On sait qu’on doit améliorer notre niveau de performances mais nous pensons aussi que le résultat de la première course n’a pas non plus été un désastre."

En attendant les grosses évolutions pour les courses européennes, Ferrari apportera déjà quelques nouveautés. "Nous aurons de petites améliorations mais rien de très significatif, rien qui puisse nous faire dire que l’on va faire un bond en performances. Je crois que l’on doit rester concentré sur notre propre travail pour essayer de comprendre comment sortir le maximum de la 150° Italia. Je suis certain qu’il y a encore beaucoup à venir. Avant que l’on ait réussi cela, ça ne servira à rien de faire des pronostics pour la course. Il va falloir prendre un jour après l’autre."

Fernando Alonso révèle qu’il vient toujours à Sepang avec le sourire. Il se souvient de son week-end de 2003, chez Renault F1. "Mon plus beau souvenir de Sepang, c’est ma toute première pole position en F1. C’était le 22 mars 2003. Que ce soit de mon côté ou de Renault, personne ne s’attendait à ça le samedi matin mais à la fin des qualifications, nous avions les deux voitures sur la première ligne. C’était un très bon moment de joie, je me souviens de tout, de l’après-midi, du diner puis du dimanche matin où j’imaginais tout ce qui pourrait arriver pendant la course. Et depuis, à chaque fois que je viens ici, je pense à ce week-end, à la joie de prendre la pole et à l’excitation d’être à la course. Je n’ai pas gagné cette année-là, contrairement à 2005 et 2007, mais j’ai tout de même réussi à monter sur le podium, aussi pour la première fois. Un week-end inoubliable !"

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less