Motorsport

Peugeot Belux participe au retour d’un mythe !

Engagé avec Neuville sur le Tour de Corse

Recherche

Par

10 mai 2011 - 18:07
Peugeot Belux participe au retour (...)

Le Tour de Corse en est à sa 54e édition. Il est un des rallyes les plus difficiles et les plus célèbres au monde.

Il a fait partie, sans interruption, du championnat du monde depuis la création de celui-ci, en 1973, jusqu’en 2008. Il renaît aujourd’hui, grâce à l’IRC.

Peugeot Belgique-Luxembourg ne pouvait pas ne pas être de la partie.

L’édition 2011 du Tour de Corse est un habile mélange d’histoire et d’adaptation aux contraintes du rallye contemporain. Son départ sera donné à Calvi, au nord-ouest de l’île. Jeudi 12 mai, dans l’après-midi, ses participants retrouveront avec bonheur Le Fangu – Notre-Dame de la Serra, un long tronçon (27,53 km) du bord de mer, aussi impressionnant que spectaculaire. Le lendemain, les équipages s’enfonceront au plus profond de l’île, dans la terrible Cataniccia aux routes étroites, tortueuses, au goudron rapiécé et couvert de gravillons. La moindre erreur y sera fatale.

« La grande difficulté du Tour de Corse, quand il parcourt véritablement toute l’île, c’est la variété des terrains rencontrés, qui se succèdent souvent dans la même spéciale », se souvient Bruno Thiry. Le Belge avait course gagnée, en 1995, lorsqu’il a été frappé par la malchance. « Chaque virage est un piège et la moindre erreur d’inattention est interdite », prévient celui qui a remporté le championnat d’Europe, sur Peugeot 206 WRC, en 2003.

Vendredi 13 mai, le parc d’assistance est installé à Corte, au centre de l’île, pour une deuxième étape totalisant 127,34 km chronométrés. Samedi 14 mai, l’épreuve retrouve enfin Ajaccio, mais se permet de sortir des sentiers battus en découvrant de nouvelles routes, telles Bocignano-Bastelica, une spéciale pendant longtemps abandonnée par la faute d’un grave… éboulement, qui avait rendu le tronçon inutilisable.

« Comme le parcours retrouve à de nombreuses reprises les montagnes du centre de l’île, le risque d’orage sera maximal », prédit Marc Van Dalen, team manager de l’équipe Peugeot Belgique-Luxembourg. « Le Tour de Corse se déroule rarement sur un terrain à 100% sec. Une averse est toujours possible. Elle peut se déclencher en quelques minutes. La précision des infos météo sera capitale, mais la pluie peut aussi transformer le rallye en une sorte de « roulette russe ». »

Afin de limiter les imprévus, les organisateurs autorisent la présence d’ouvreurs. Curieusement, Skoda n’a pas jugé bon d’aligner en Corse Juho Hänninen, le leader actuel de l’IRC 2011. Il est vrai que, seuls, les sept meilleurs résultats sont pris en compte pour l’attribution du titre. L’occasion n’en est pas moins belle, pour Thierry Neuville, de se rapprocher de la tête du classement.

C’est dans ce but qu’il affrontera Freddy Loix, Jan Kopecky, Andreas Mikkelsen, Toni Gardemeister et Patrik Sandell, tous sur Skoda Fabia S2000, mais aussi Bryan Bouffier, Guy Wilks, Bruno Magalhaès et Pierre Campana, qui pilotent des 207 S2000 identiques à celle mise à sa disposition par Peugeot Belgique-Luxembourg.

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less