Motorsport

Monaco, Course 1 : Vandoorne contrôle Rossi et s’impose

Canamasas résiste à Pic pour la troisième place

Recherche

Par

22 mai 2015 - 12:59
Monaco, Course 1 : Vandoorne contrôle

Le soleil est revenu en principauté après la journée pluvieuse de jeudi. Les pilotes n’auront donc aucun problème avec la météo aujourd’hui.

Alexander Rossi s’élance en pole position devant Raffaelle Marciello. Arthur Pic et Stoffel Vandoorne, le leader du championnat, s’élanceront de la deuxième ligne de la grille.

Le tour de formation se déroule normalement mais le calme n’est pas appelé à durer. Au moment de l’extinction des feux, c’est la pagaille. Le pilote ART Nobuharu Matsushita et Richie Stanaway calent sur la grille et entraînent un deuxième tour de formation. Mais la piste étant très étroite, les pilotes placés derrière ces deux hommes sur la grille de départ ne parviennent pas à dépasser et plusieurs monoplaces calent à leur tour, dont les deux Arden de Negrao et Nato.

Suite à la fin du deuxième tour de formation, la direction de course choisit finalement de reformer la grille de départ telle qu’elle était initialement. La bonne affaire est pour Matsuhita et Stanaway, qui récupèrent le bénéfice de leurs qualifications alors qu’ils ont clairement calé et qu’ils auraient dû s’élancer de la voie des stands.

Mauvaise nouvelle pour Pierre Gasly, qui devra finalement s’élancer de la voie des stands. Le Français s’est élancé trop tôt pour son deuxième tour de formation alors que les drapeaux jaunes étaient agité et il est donc pénalisé. Il perd ainsi tout le bénéfice de sa bonne qualification.

Le départ est donc repoussé de plusieurs minutes et la course réduite de 1 tour. C’est donc 40 rotations que disputeront l’ensemble des pilotes suite à un drôle de début d’épreuve.

Les pilotes se placent enfin sur la grille après un troisième et dernier tour de formation. A l’extinction des feus, Raffaelle Marciello prend un excellent départ et dépose le poleman Rossi. Départ exceptionnel de l’Italien qui prend immédiatement quelques mètres d’avance. Quelques frictions dans le peloton mais aucun accident à signaler. A la fin du premier tour, Marciello devance Rossi, Pic, Vandoorne, King, Sirotkin, Leal, Canamasas, de Jong et Stanaway qui clôture le top 10.

Sûrement très déçu après son départ manqué, Rossi est déchaîné et signe le meilleur tour en course, se rapprochant de Marciello. Vandoorne se rapproche lui de Pic pour le gain de la troisième place. Le leader du championnat est clairement plus rapide, mais les dépassements sont difficiles sur ce circuit en ville. Le Belge s’empare à son tour du meilleur temps au cinquième tour de course.

En tête de course, Marciello peine clairement à gérer ses pneumatiques. Revenu dans ses échappements, Rossi se montre très pressant. C’est une belle lutte à quatre qui se dessine pour la victoire entre Marciello, très lent en tête de course puis Rossi, Pic et Vandoorne.

L’Italien, chaussé de pneus super-tendres, change de pneus à la fin du huitième tour, laissant ses adversaires reprendre la tête. Dans le même temps, Matsushita s’accroche avec un concurrent à la sortie du tunnel mais pas de voiture de sécurité en piste. Le Japonais abandonne.

Pic se débarrasse à son tour des gommes super tendres au tour suivant et en profite pour passer Marciello. Rossi et Vandoorne sont désormais seuls en tête avec leurs pneus tendres. Le Belge se rapproche peu à peu de l’Américain tour après tour. Sorensen abandonne après avoir été quelque peu poussé dans le mur par une attaque très optimiste de Norman Nato. Le Français écopera d’un stop and go suite à cette manœuvre.

A la mi-course, Rossi mène toujours avec quelques dixièmes d’avance sur Vandoorne, toujours aussi pressant. Les deux hommes ont plusieurs secondes d’avance sur Sirotkin, Leal, Canamasas, Stanaway, Yelloly, Evans et Berthon à la neuvième place. Arthur Pic est dixième mais suite à son arrêt, il est l’homme le plus rapide en piste et pourrait prendre la tête suite à l’arrêt des leaders.

Au vingtième tour, Evans tente un dépassement très osé sur Yelloly mais accroche le Britannique. Le pilote Russian Time abandonne et cela entraîne la voiture de sécurité virtuelle. Les leaders en profitent pour s’arrêter à leur tour aux stands. Vandoorne bénéficie d’un meilleur arrêt et dépasse Rossi, qui fulmine ! La tâche s’annonce très difficile pour eux, car ils devront accomplir 19 tours en pneus super-tendres !

Nouvelle voiture de sécurité virtuelle déployée au 26ème tour à cause de morceaux d’ailerons sur la piste. Vandoorne devance de quelques dixièmes Rossi qui s’est beaucoup rapproché. Le Belge gère probablement ses gommes en vue de la fin de course qui s’annonce compliquée. Leal est troisième juste devant Pic, Canamasas, Sirotkin, Stanaway, Marciello, Yelloly et King qui clôt le top 10.

Une fois la VSC retirée, Canamasas profite de ses gommes super-tendres pour dépasser Pic au premier virage. L’Espagnol s’empare de la quatrième place. En tête, Vandoorne semble contrôler même si Rossi est très proche.

Alors qu’il occupe la troisième place, Julian Leal est pénalisé de 10 secondes après avoir été relâché de manière dangereuse par ses mécaniciens aux stands. Il perd donc virtuellement son podium qui va se jouer entre Canamassas et Pic à cinq tours du but. En tête, Rossi n’a plus de pneus et laisse Vandoorne filer vers la victoire.

Le Belge s’impose finalement avec plusieurs secondes d’avance sur l’Américain. Leal termine troisième en piste mais sa pénalité le prive de podium, qui revient donc à Canamasas. Pic regrettera sûrement de s’être fait dépasser par l’Espagnol quelques tours auparavant. Le Français termine quatrième et devance Sirotkin, Leal (après pénalité), Stanaway, Marciello, King et Yelloly qui termine dixième.

Le Belge prend encore un peu plus d’avance au championnat et s’affirme comme le patron de la catégorie cette saison.

PosPiloteEquipeTemps
1. Stoffel Vandoorne ART Grand Prix 40 laps - 58m12.368
2. Alexander Rossi Racing Engineering +6.292
3. Sergio Canamasas MP Motorsport +16.726
4. Arthur Pic Campos Racing +17.813
5. Sergey Sirotkin Rapax +20.691
6. Julian Leal Carlin +25.164
7. Richie Stanaway Status Grand Prix +25.470
8. Raffaele Marciello Trident +26.803
9. Jordan King Racing Engineering +31.339
10. Nick Yelloly Hilmer Motorsport +42.915
11. Rene Binder Trident +43.837
12. Daniel De Jong MP Motorsport +45.528
13. Alex Lynn DAMS +46.824
14. Pierre Gasly DAMS +47.666
15. Robert Visoiu Rapax +49.290
16. Rio Haryanto Campos Racing +51.085
17. Nathanaël Berthon Racing Engineering +52.135
18. Norman Nato Arden International +62.735
19. Marlon Stockinger Status Grand Prix +67.600
20. Johnny Cecotto Hilmer Motorsport +67.999
21. André Negrao Arden International +1 lap
22. Zoel Amberg Lazarus +1 lap
23. Mitch Evans RUSSIAN TIME DNF
24. Artem Markelov RUSSIAN TIME DNF
25. Marco Sorensen Carlin DNF
26. Nobuharu Matsushita ART Grand Prix DNF

F2

expand_less