Motorsport

Les dernières brèves de l’IRC

On parle du Tour de Corse et du Monte-Carlo

Recherche

Par

13 janvier 2011 - 11:27
Les dernières brèves de l’IRC

Le début de la saison approche à grands pas et le rallye de Monte-Carlo monopolise naturellement l’attention.

Dans ce contexte l’annonce du changement de date du Tour de Corse serait presque passée inaperçue.

L’épreuve française, nouvellement inscrite au calendrier de l’IRC, devait se disputer du 6 au 8 mai, mais a été décalée d’une semaine et se déroulera finalement du 13 au 15 mai.

Les informations sur l’itinéraire du 54ème rallye du Tour de Corse devraient être disponibles prochainement.

Du côté du Monte-Carlo, on s’apprête à retrouver un plateau dense et de nombreux amateurs.

Parmi eux figure Maurizio Verini, 66 ans, ancien champion d’Europe des rallyes. Sa dernière apparition en compétition remonte à 1996 et l’italien assure qu’il vient uniquement pour s’amuser… même s’il espère bien être compétitif au volant de sa Mitsubishi Lancer Evo IX.

« Nous avons pour seul objectif de nous amuser. Mais j’aimerais penser que nous sommes encore compétitifs, et je veux voir si, à mon âge, je peux encore supporter les contraintes physiques d’un rallye comme le Monte-Carlo », a-t-il expliqué. « Ce ne sera pas facile, même s’il n’y a pas autant de spéciales qu’à l’époque, mais je pense que mon expérience pourrait m’aider dans les portions les plus longues. »

Autre amateur présent, le britannique Tony Jardine. Il a été l’un des premiers à faire sa demande d’engagement et disputera l’épreuve pour la toute première fois. Il pilotera une Ford Fiesta R2.

« Je ne me fais pas d’illusions, ce sera très difficile », confie-t-il. « J’ai toujours regardé le rallye à la télévision et j’ai toujours voulu le faire. C’est très spécial d’être engagé sur le centenaire de l’épreuve. Le terminer serait quelque chose. »

Difficile de le qualifier d’amateur, mais Giandomenico Basso sera présent au volant d’une Peugeot 207 S2000 préparée par la structure italienne Friulmotor, après un accord de dernière minute trouvé avec l’aide d’un groupes d’amis et de partenaires.

« Nous voulions participer avec une Abarth Grande Punto, mais les choses ne se sont pas très bien passées. Sauter dans le baquet d’une autre voiture est vraiment difficile, après avoir piloté l’Abarth Grande Punto pendant cinq ans », a-t-il indiqué. « Nous ne pouvons pas nous préparer comme nous l’aurions voulu, mais c’est un défi et nous ne pouvons pas baisser les bras. »

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less