Motorsport

Interview exclusive de Mitch Evans

Le pilote Russian Time est malchanceux en ce début de saison

Recherche

Par Camille Komaël

24 mai 2015 - 09:20
Interview exclusive de Mitch Evans

Mitch Evans n’a que 20 ans (bientôt 21, le mois prochain), mais a déjà une belle expérience en GP2 puisqu’il y effectue sa troisième saison. Après avoir terminé quatrième du championnat l’an passé, le Néo-Zélandais a rempilé avec Russian Time cette saison pour viser le titre. Malheureusement, la malchance s’en est mêlée, et Evans a été victime de nombreux problèmes, dont deux lors du tour de mise en grille ! Il n’avait pas pu prendre le départ de la course sprint à Barcelone, sa Russian Time étant tombée en panne en piste, et la même mésaventure lui est arrivée samedi à Monaco… Evans est pour l’instant quatrième du championnat, derrière l’intouchable Vandoorne, puis Rossi et Haryanto.

Première chose, sans rapport avec le GP2. Tu étais à Cannes cette semaine, pour voir le film sur Steve McQueen ["The Man & Le Mans"], qu’en as-tu pensé ?

C’était vraiment intéressant. J’avais entendu parler de Steve McQueen, mais je ne savais pas grand-chose de lui. C’est un acteur très, très célèbre qui a eu beaucoup de succès. C’est un documentaire sur lui qui court au Mans. C’était intéressant de voir les vieilles images et d’avoir pu aller à la première.

D’ailleurs, tu vas toi-même courir au Mans pour la première fois cette année, comment te sens-tu avant ce grand rendez-vous ?

Je suis très impatient d’y être. La semaine prochaine je vais découvrir Le Mans avec les essais, et après y aura la course. Ca va être des semaines très intenses, je vais être très occupé, mais je suis impatient de courir là-bas.

Ton ami Mark Webber a déjà couru au Mans, t’a-t-il donné des conseils ?

Oui, je parle beaucoup avec lui. Il a couru au Mans l’an dernier donc il peut m’aider, avec son expérience. Je suis impatient de partager cette expérience avec lui. Il y a l’ambiance, et puis apparemment toute la semaine est très chargée, donc ça va être difficile, mais j’espère que je vais en profiter.

Revenons au GP2, que penses-tu de la voiture de sécurité virtuelle ?

Je n’en suis pas fan. Je n’en vois pas les avantages. Il y a beaucoup de choses qui peuvent mal se passer, j’en vois pas l’intérêt. Ca rend les stratégies plus risquées, et c’est même encore plus dangereux, car on perd la température des pneus, des freins, et on ne peut pas garder les pneus à la bonne température. La procédure, c’est un peu le bazar. Je ne vois pas ce qu’il y a de mal avec la voiture de sécurité normale.

Concernant ta saison, tu as eu beaucoup de malchance jusque là…

Oui, j’espérais beaucoup réaliser un bon début de saison… Ca n’a pas été horrible, mais pour moi ça a été un désastre comparé à ce que j’espérais. Beaucoup de choses sont arrivées que je ne pouvais pas contrôler. Mais c’est comme ça, parfois les choses ne vont pas dans le sens qu’on voudrait. Je fais toujours de mon mieux, et j’espère qu’à la prochaine course on aura plus de réussite.

Les Russian Time ont connu pas mal de soucis techniques. En essais hivernaux vous avez causé quelques drapeaux rouges, et à Barcelone Artem [Markelov, son coéquipier, NDLR] n’a pas pu disputer les qualifications, toi tu n’as pas pu faire la course sprint… Es-tu inquiet quant à la fiabilité ?

Un peu, oui. Les problèmes étaient différents mais ce n’est pas par rapport à ce que fait l’équipe, ce sont des choses que nous ne pouvons pas contrôler. J’espère qu’on va résoudre ces problèmes.

Il y a encore beaucoup de points à distribuer, et on ne sait jamais ce qu’il peut se passer. Est-ce que tu espères pouvoir rattraper Stoffel Vandoorne ?

Ce sera très dur… S’il a des mauvaises courses, comme j’en ai eu, alors oui peut-être, ça pourrait être réaliste. Je pense que ça va être très dur de rattraper Stoffel maintenant, pour n’importe qui.

Que vises-tu au championnat alors ? Un podium final ?

Oui, ça c’est réaliste. Tout ce que je peux faire, c’est donner le meilleur de moi-même, et j’espère que ça pourra nous donner un top 2 ou un top 3 au championnat.

F2

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less