Motorsport

Citroën démarre fort en WTCC

Deux courses, deux victoires

Recherche

Par Olivier Ferret

13 avril 2014 - 22:43
Citroën démarre fort en WTCC

- Citroën Racing a vécu une journée historique sur le circuit Moulay El Hassan de Marrakech. Pour sa toute première course en FIA WTCC, l’équipe a signé un triplé avec José-María López, Sébastien Loeb et Yvan Muller.

- Les Citroën C-Elysée WTCC ont également décroché un doublé dans la seconde course, avec la victoire de Sébastien Loeb devant Pechito Lopez. Pris dans un accrochage au départ, Yvan Muller a été contraint à l’abandon.

- José-María López quitte le Maroc en leader du Championnat du Monde, avec un point d’avance sur Sébastien Loeb.

Après avoir signé le meilleur temps de toutes les séances d’essais libres et des qualifications, le Citroën Total WTCC Team et ses pilotes abordaient les courses avec l’espoir de transformer ces performances en résultats concrets.

En fin d’après-midi, la chaleur était toujours étouffante au moment du départ de la première course. À l’extinction des feux, José-María López et Sébastien Loeb s’emparaient des commandes, mais c’est surtout Yvan Muller qui réalisait la meilleure opération. Le quadruple Champion du Monde prenait la troisième position à Tom Chilton avant le premier freinage.

En formation serrée, les trois Citroën C-Elysée ne tardaient pas à décrocher le reste du peloton. Améliorant à chaque passage le meilleur tour en course, Pechito imprimait le rythme à ses équipiers. Craignant que les freins ne perdent de leur efficacité, les pilotes adaptaient ensuite un rythme moins soutenu. Ceci permettait à Chilton de revenir dans le sillage du trio de tête, qui franchissait la ligne d’arrivée dans le même ordre.

Les embrassades cessaient rapidement pour que l’équipe technique puisse préparer les voitures pour la course 2. En raison de la grille inversée pour les dix premiers des qualifications, Yvan Muller était le mieux positionné avec la septième place. Sébastien Loeb et Pechito Lopez étaient quant à eux 9e et 10e.

Quelques centaines de mètres après le départ, Medhi Bennani touchait la voiture de Tom Coronel, qui percutait violemment les murs de protection. À nouveau auteur d’un excellent départ, Yvan Muller ne pouvait éviter le Néerlandais en perdition. La C-Elysée WTCC n°1 restait sur le carreau, avec d’importants dommages à l’avant-droite. La piste étant encombrée de débris, la course était interrompue au drapeau rouge.

La relance s’effectuait derrière la voiture de sécurité. Reparti en troisième position derrière Bennani et Monteiro, Sébastien Loeb s’emparait aussitôt de la deuxième place. Puis Bennani écopait d’un ‘drive through’ pour sa manœuvre du départ, mais le nonuple Champion du Monde des Rallyes n’attendait même pas pour s’emparer de la tête.

Pendant ce temps, José-María López se faufilait dans le peloton : après avoir passé Valente et Monteiro, il se retrouvait derrière Loeb ! Les C-Elysée WTCC filaient vers le doublé et Sébastien Loeb rentrait une fois de plus dans l’histoire, en devenant l’un des très rares pilotes à s’imposer dans deux Championnats du Monde FIA.

ILS ONT DIT

Yves Matton, Directeur de Citroën Racing : « Nous n’aurions jamais osé rêver du résultat d’aujourd’hui. Après avoir participé au triplé Loeb / Sainz / McRae au Rallye Monte-Carlo 2003, je suis heureux d’avoir vécu un moment aussi fort avec Pechito, Seb et Yvan. Ce n’est pas la même discipline, ni la même époque, mais il y a tout de même des analogies entre ces deux grands moments de l’histoire de Citroën Racing. Le principal point commun est l’état d’esprit de l’équipe, à la fois humble et combative pour décrocher un résultat au-delà de nos espoirs. Le seul bémol concerne l’accident d’Yvan Muller au départ de la deuxième course. Je suis déçu qu’il ne soit pas récompensé de son investissement à nos côtés, pour développer la voiture et organiser l’équipe pour ce nouveau défi. Nous allons lui préparer une voiture au top pour le week-end prochain. »

José-María López : « Je suis très fier de faire partie de cette équipe et c’est une journée qui restera longtemps dans ma mémoire. Pour la course 1, je savais que le moment le plus important serait le départ. Partir en tête m’assurait de bénéficier des meilleures conditions pour le refroidissement des freins. C’était une course difficile, mais moins que la seconde. J’ai eu de la chance d’éviter l’accrochage dont a été victime Yvan. Ensuite, j’ai pu remonter et aller chercher la deuxième place sans prendre de risques. Bravo à Sébastien pour sa victoire, on dirait qu’il roule dans ce championnat depuis des années ! »

Sébastien Loeb : « Je ne savais pas à quoi m’attendre aujourd’hui. Mais Citroën a développé une voiture fantastique. L’équilibre du châssis, le moteur : tout était parfait. Nous avions la possibilité de nous battre, mais c’était impossible de trouver l’ouverture sur Pechito lors de la première course. Il ne faisait aucune erreur et j’ai décidé d’assurer quand les freins se sont mis à monter en température. Lors de la seconde course, j’ai aussi été chanceux au départ. Ensuite nous étions plus rapides que la concurrence et nous avons pu prendre l’avantage. »

Yvan Muller : « Ce circuit ne m’a jamais vraiment réussi, et c’est sans doute un des pires week-ends depuis que je fais du WTCC ! La course 1 s’est bien passée, mon seul objectif était de passer Chilton au départ et de conserver ma place sur le podium. Je trouvais trop risqué d’attaquer mes équipiers sur ce circuit, surtout à quatre jours du deuxième meeting de la saison… J’ai essayé d’éviter la voiture de Tom Coronel au départ de la seconde manche, mais elle a rebondi dans le mur avant de venir me toucher. Je ne pouvais rien faire, mais c’est le sport automobile. Ce n’est pas un bon week-end pour moi, mais je suis avant tout un pilote Citroën et je suis fier du résultat de l’équipe pour son premier meeting dans la discipline. »

WTCR

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less