Motorsport

Citroën déçu pour Loeb et Lopez

Muller prendra le départ de la première course en pole position

Recherche

Par Olivier Ferret

19 avril 2014 - 21:12
Citroën déçu pour Loeb et Lopez

 Grande fête du sport automobile, la manche française du FIA WTCC avait débuté de la meilleure des manières pour Citroën Racing, qui plaçait ses trois C-Elysée WTCC en tête des qualifications.

 A l’issue des vérifications techniques, les temps de Sébastien Loeb et José-María López étaient annulés à cause du non-fonctionnement d’une vanne de coupure de carburant.

 Après avoir réalisé le troisième chrono des qualifications, Yvan Muller prendra le départ de la première course en pole position.

Comme à Marrakech, les Citroën C-Elysée WTCC livraient une superbe prestation d’ensemble dès le début du meeting. Vendredi, lors de la première séance d’essais libres, José-María López signait le meilleur chrono devant Sébastien Loeb.

Samedi, c’est ce dernier qui se montrait le plus rapide lors de la session disputée en début de matinée. Malgré son quatrième temps, Yvan Muller était frustré d’avoir endommagé l’avant de sa voiture en touchant une pile de pneus. Tout rentrait dans l’ordre pour la seconde demi-heure d’essais libres, consacrée par les pilotes Citroën à travailler sur les réglages en gommes usées.

À l’heure des qualifications, le soleil était radieux et les tribunes bien garnies par la foule venue assister au retour d’un Championnat du Monde FIA sur le Circuit Paul Ricard. Dans un premier temps, Yvan, Seb et Pechito gagnaient sans peine leur place en Q2. Haussant le rythme pour contrôler les assauts d’une concurrence de plus en plus véloce, Yvan Muller, Sébastien Loeb et José-María López étaient les trois seuls à passer sous la barre des 1’30’’.

Dans l’ultime exercice du tour lancé, José-María López améliorait de quelques centièmes son temps de Q2. Puis Sébastien Loeb réalisait une prestation parfaite, qui lui permettait de devancer l’Argentin de 92/1000e ! Dernier à s’élancer, Yvan Muller ne déméritait pas, mais il échouait à 33/100e du nonuple Champion du Monde des Rallyes.

Lors des vérifications techniques, les commissaires constataient le non-fonctionnement des vannes de coupure d’alimentation en carburant sur les voitures des voitures de Sébastien Loeb et Pechito Lopez. En revanche, cet élément fonctionnait sur la C-Elysée WTCC d’Yvan Muller. Les commissaires sportifs décidaient d’annuler les temps de Seb et Pechito, qui partiront en fond de grille des deux courses. Yvan Muller sera lui en pole position de la course 1.

ILS ONT DIT

Yves Matton, Directeur de Citroën Racing : « Nous étions impatients d’évoluer sur un ‘vrai’ circuit pour estimer le potentiel de nos voitures par rapport à la concurrence. C’était fantastique de signer un triplé en qualifications, mais nous avons été désappointés en apprenant la sanction infligée à Seb et Pechito. Il s’agit de la déficience d’un élément standard, commercialisé par un de nos fournisseurs. Cette valve n’apporte aucune performance, elle est là pour garantir la sécurité, un domaine dans lequel Citroën Racing a toujours cherché à être en avance sur son temps. Nos pilotes auront fort à faire pour remonter demain, mais ils ont le talent pour aller chercher des résultats positifs. »

Yvan Muller : « La journée n’a pas démarré de la meilleure des manières avec une touchette lors de la première séance d’essais libres. Les mécaniciens ont encore fait un super travail et j’étais le plus rapide en Q1 et Q2. Je pensais avoir fait un bon tour en Q3, mais ça n’a pas été suffisant pour aller plus vite que Seb et Pechito. Comme tous les pilotes qui étaient habitués aux anciennes voitures, je pense que je n’exploite pas encore totalement le potentiel des pneumatiques. J’hérite de la pole position, mais elle n’a aucune saveur. Maintenant, je vais essayer de gagner pour effacer une partie de mon retard de Marrakech. »

Sébastien Loeb : « C’était vraiment très serré entre nous trois ! Nous avons bien travaillé en essais libres et j’avais une voiture parfaite, qui m’a permis de me rapprocher au plus près de la limite. Je n’ai pas fait d’erreur, c’était un tour impeccable. »

José-María López : « Nous nous sommes lancés dans les qualifications sans réellement savoir qui serait en mesure de prendre le dessus sur les autres. Depuis ce matin je manquais un peu de confiance sur les freinages, particulièrement dans le virage de Bendor. Je ne me plains pas, car la voiture était parfaite, mais je pense que c’est là que Seb a fait la différence. »

WTCR

Info Motorsport

Photos

Vidéos

expand_less