Formule 1

Williams F1 prédit un GP du Brésil ‘difficile’ à cause du Sprint F1

Avec le manque de roulage en essais libres

Recherche

Par Alexandre C.

10 novembre 2021 - 17:01
Williams F1 prédit un GP du Brésil (...)

Williams est en souffrance depuis plusieurs courses, et même en étant 9e après un excellent départ à Mexico, George Russell n’a pu faire mieux que 16e, devant son coéquipier Nicholas Latifi.

Au Brésil, autre circuit en altitude (900 mètres), Williams peut-elle éviter vraiment une autre course compliquée ? A l’heure où Alfa Romeo a marqué 4 nouveaux points à Mexico, il n’y a pas encore urgence au classement des constructeurs mais attention au scénario d’une course folle…

George Russell compte peut-être sur le format des qualifications sprint pour lui donner une opportunité inattendue.

« Interlagos est un autre circuit que nous n’avons malheureusement pas eu l’occasion de visiter en 2020, donc je suis vraiment excité d’y retourner cette année. C’est un circuit très old school avec beaucoup de caractère et beaucoup de virages en dévers. Nous avons également le retour du format des qualifications sprint qui présente des défis différents de ceux des week-ends de course habituels, donc dans l’ensemble je suis très excité. »

Nicholas Latifi ne découvrira pas tout à fait le circuit d’Interlagos, sur lequel il n’a pas roulé l’an dernier dans son année de rookie. Car heureusement il avait déjà participé à une séance le vendredi matin il y a deux ans avec Williams. Que peut-il en dire ?

« L’Autódromo José Carlos Pace est l’un des circuits que j’attendais avec impatience cette année, car je n’y ai pas couru en tant que pilote de Formule 1 ; mon expérience du circuit se limite à une séance en EL1 avec l’équipe en 2019. C’est l’un des circuits les plus courts du calendrier et aussi un circuit très technique. La section intérieure est assez serrée et sinueuse avec un mélange de cambrures, ce qui en fait un défi pour la voiture et le pilote, surtout si nous avons des conditions météorologiques mixtes, ce qui est assez fréquent à Interlagos. »

Enfin Dave Robson, directeur de la performance, reconnaît que le week-end de Mexico fut "difficile" pour son équipe. Et le pilotage de la Williams ne devrait pas être plus aisé à Interlagos. Surtout avec seulement une heure d’essais libres compte tenu des qualifications sprint.

« Habituellement, en arrivant au Brésil, les voitures sont difficiles à conduire en raison de l’élévation du circuit à 750 m au-dessus du niveau de la mer. Cependant, comme cet événement suit immédiatement le Mexique, les pilotes devraient être agréablement surpris par la voiture ce week-end. C’est une chance car ce week-end est une épreuve avec qualifications sprint et nous avons donc très peu d’occasions de préparer la voiture pour les séances de compétition. »

« Le circuit de São Paulo est un circuit court et charismatique avec quelques virages difficiles et des changements d’élévation significatifs. La section intérieure est très technique et exige une voiture bien équilibrée et un haut niveau de compétence de la part des pilotes. »

« Les pneus sont, une fois de plus, du milieu de la gamme Pirelli, et sont un peu plus tendres que ceux que nous avons souvent utilisés au Brésil. Cela rendra les qualifications plus faciles et plus exigeantes physiquement pour les pilotes, mais la course pourrait nécessiter un peu plus de gestion des pneus que d’habitude. Cela devrait ajouter à l’éventail des stratégies compétitives le dimanche. »

« Ce week-end marque la troisième et dernière des qualifications sprint de la saison et ce sera probablement la plus exigeante. Comme nous n’avons pas fait le voyage au Brésil en 2020, le manque de temps de piste avant la séance de qualification imposera une exigence supplémentaire aux pilotes et aux ingénieurs, qui devront prioriser correctement les essais le vendredi matin. Ce sera un week-end difficile, mais que nous attendons avec impatience, car nous cherchons à consolider notre position au championnat. »

Williams F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less