Formule 1

Par ’solidarité’, Seidl est resté à Melbourne avec ses employés en quarantaine

Le directeur de McLaren n’abandonne pas ses troupes

Recherche

Par Emmanuel Touzot

14 mars 2020 - 09:58
Par ’solidarité’, Seidl est resté à (...)

Avoir amené la F1 dans le paddock de Melbourne, où un membre de McLaren a été testé positif au coronavirus, pourrait avoir des répercussions importantes sur la santé de tous, et les personnes qui travaillent dans la discipline ont désormais été mises en quarantaine (lire notre information parue plus tôt ce matin).

Certains membres de McLaren, qui ont été en contact proche du membre infecté, n’ont même pas pu prendre le chemin du retour et doivent passer d’abord deux semaines en Australie. Leur directeur, Andreas Seidl, a décidé de rester avec eux.

"J’ai réglé le retour de l’équipe, et je reste maintenant avec eux à Melbourne par solidarité" déclare l’Allemand. "Je resterai avec mon staff à Melbourne tant qu’il le faudra."

C’est d’ailleurs Seidl qui a été à la base du retrait de McLaren ce week-end, qui fut la première pierre retirée à l’édifice du GP : "Je devais agir immédiatement. Ma décision a été entièrement soutenue par le management et les actionnaires / propriétaires. Il n’y avait pas d’autre option. Dans un tel cas, la sécurité de mes employés est la priorité."

De son côté, Sebastian Vettel a été un des premiers à quitter le paddock, avec Kimi Räikkönen, avant même que l’annulation de la course ne soit prononcée, et ce parce que leurs équipes respectives ne voulaient pas courir.

"Je ne sais pas" répond-il, interrogé sur sa crainte de voir des membres du paddock parmi les contaminés. "Peut-être oui. Je ne suis pas un expert, mais de ce que je comprends, certaines personnes l’auront et l’on ne verra rien. Elles ne montrent aucun symptôme."

Alex Wurz faisait partie du voyage à Melbourne, mais l’ancien pilote a refusé d’aller dans le paddock vendredi, en attendant l’annulation officielle du Grand Prix. Le commentateur autrichien Ernst Hausleitner, avec qui était Wurz, l’a confirmé.

"Je ne suis pas allé dans le paddock et mon collègue Alex Wurz est aussi resté à l’hôtel" a-t-il révélé. "Le risque était trop important pour nous. Nous voulions attendre les résultats des tests."

"Je dois admettre que j’ai sous-estimé les évolutions rapides de l’épidémie. Les organisateurs n’ont même pas annulé la venue du public dans la voie des stands, ce qui était totalement irresponsable."

McLaren

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less