Formule 1

McLaren dispose enfin d’une F1 qui réagit aux évolutions

Cela va faire la différence selon Andreas Seidl

Recherche

Par Olivier Ferret

20 mai 2019 - 13:48
McLaren dispose enfin d'une F1 qui (...)

Andreas Seidl, nouveau directeur de McLaren en F1, estime que sa nouvelle équipe dispose désormais d’une voiture qui réagit aux évolutions, contrairement à la MCL33 de 2018.

McLaren a vu son développement stoppé net tout au long d’une campagne difficile l’an dernier car elle ne parvenait pas à comprendre une voiture difficile et mal née, malgré de grosses évolutions apportées à Barcelone il y a un an. A partir de là, la descente a commencé et a précipité Woking à se concentrer sur la MCL34 de 2019.

McLaren occupe actuellement le quatrième rang du championnat des constructeurs et Seidl s’est dit encouragé par les corrélations entre les évolutions entrées en piste à Barcelone et les données des simulations.

"Je n’appellerais pas cela un changement de concept radical : c’est une évolution de la voiture du début de la saison et ce n’était pas la première fois que nous avions de nouvelles pièces sur la voiture cette année," explique Seidl.

"Je pense que la bonne chose c’est que cette année, nous avons une voiture qui réagit aux évolutions que nous apportons car, comme je l’ai compris à l’usine et sur le circuit, le problème l’année dernière était que la voiture ne réagissait tout simplement pas aux mises à jour qu’on pouvait lui apporter."

"C’est positif que la voiture réagisse maintenant, comme attendu. Cela redonne du positif au sein de l’équipe. Nous savons tous que c’est une course au développement cruciale au sein du peloton où nous nous battons en ce moment. Il s’agit de disposer d’une monoplace que vous pouvez développer sans trop de problèmes au cours de la saison et c’est ce que nous allons essayer de faire à chaque course."

Les évolutions de Barcelone sont une bonne base pour la suite du travail à Woking.

"Oui, parce que lorsque nous avons mis la voiture en piste, nous avons immédiatement constaté que les évolutions produisaient les données attendues et en corrélation avec tout ce que nous avions vu à l’usine. C’est bien, la voiture réagit à ce que nous lui apportons, nos ingénieurs peuvent donc continuer à travailler en confiance."

McLaren

expand_less