Formule 1

Leclerc : Une erreur pas nécessaire à ce moment de la séance

Le Monégasque remercie son équipe d’avoir réparé la Ferrari

Recherche

Par Emmanuel Touzot

3 août 2019 - 16:38
Leclerc : Une erreur pas nécessaire (...)

Charles Leclerc a regretté une erreur qui n’était pas nécessaire durant la Q1 du Grand Prix de Hongrie, après qu’il a manqué de peu de ruiner sa qualification avec une sortie de piste. Finalement, la Ferrari a été réparée et le Monégasque a pu terminer les qualifications à la quatrième place.

"J’ai cru que c’était l’abandon en Q1, c’est une erreur pas nécessaire à ce moment-là, ça fait deux erreurs de ma part en deux GP, ce n’est pas ce que je veux donc il faut que je bosse" a-t-il déclaré au micro de Canal+. "Je suis très chanceux d’avoir pu repartir et je remercie l’équipe."

"Pour le positif je vois le tour en Q3, j’en suis hyper satisfait, mais il n’y avait pas grand chose à faire les aller chercher les Mercedes et les Red Bull, elles sont largement devant."

Sa sortie de piste a endommagé l’aileron arrière, mais il n’aurait pas pu faire la pole, même si la voiture était en parfait état : "Il y avait un peu de dégâts mais il n’y avait pas cinq dixièmes, et je ne méritais pas d’avoir une meilleure voiture vu ce que j’ai fait en Q1."

La course s’annonce toutefois difficile avec la troisième monoplace du plateau en termes de performance, et Leclerc confirme qu’il n’est "pas si optimiste, on glisse plus dans les virages donc ça donne plus de dégradation sur les pneus, et ce n’est pas ce qu’on veut."

Sebastian Vettel, qualifié en cinquième place, n’est pas étonné de voir une Red Bull en pole devant les Mercedes

"Ici il faut que les appuis soient au rendez-vous. Je ne pense pas qu’ils aient trouvé quoi que ce soit, ils ont déjà été rapides les semaines qui ont précédé leur arrivée ici."

"De toute évidence, ils ont un léger désavantage du côté moteur, mais ici, le moteur n’est pas très important. Nous savions donc qu’ils seraient forts et que Mercedes serait forte, mais nous ne pouvons évidemment pas être heureux d’être aussi loin derrière et ne pas être en mesure d’intervenir dans cette lutte pour la pole."

"Espérons que les pneus souffrent demain et que nous finissions par avoir plus qu’un arrêt, sinon ce sera une course difficile."

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less