Le V6 Ferrari 2023 va prioriser la fiabilité selon Binotto

Il ‘tourne au banc d’essais autant que possible’

Recherche

Par Alexandre C.

4 novembre 2022 - 11:00
Le V6 Ferrari 2023 va prioriser la (...)

La compétitivité de la Scuderia Ferrari a clairement inquiété à Mexico – la Scuderia était la 3e force, loin derrière Red Bull et Mercedes ; à Austin, la forme des Rouges n’était pas non plus resplendissante, Mercedes lui contestant le statut de 2e force.

Faut-il alors être inquiet pour Ferrari pour les derniers Grands Prix, au Brésil et à Abu Dhabi ? Voire pour l’an prochain ?

Mattia Binotto, le directeur d’écurie, a entamé une opération ‘tout va bien’. Le patron italien relativise les récents déboires de Maranello.

« Si je regarde les dernières courses, elles n’étaient pas géniales, mais à Singapour je pense que nous étions très compétitifs. A Suzuka nous n’étions pas aussi rapides que Max mais ce n’était pas un drame. A Austin, nous étions compétitifs en qualification mais pas autant en course. Au Mexique, c’était bien pire, c’est vrai. »

« J’espère que ce n’est pas une tendance mais une exception. Nous espérons retrouver notre niveau de compétition dès Sao Paulo. »

« Quand je dis que ce n’est pas une tendance, c’est que je vois les dernières courses. Singapour a été un bon week-end, nous avons mérité la victoire aussi. Au Japon, nous nous sommes battus pour la pole et nous avons terminé, si je me souviens bien, à la deuxième place. A Austin, nous avons fait un doublé en qualification, puis nous avons eu notre pénalité et Carlos a abandonné au premier tour… »

« Il faut savoir comment maximiser les points dans les Grands Prix difficiles et à Mexico nous l’avons fait. Vous savez que vous n’allez pas gagner et vous devez vous contenter du résultat, ce qui n’est pas idéal. Nos pilotes ont été très responsables, se battant aussi entre eux, mais sans prendre de risques inutiles et en se consolant avec le meilleur résultat possible. Il était important d’amener les voitures jusqu’à la ligne d’arrivée. »

Mattia Binotto assure que Ferrari a stoppé depuis longtemps son développement : le patron italien le regrette-t-il au vu de la performance récente de son équipe ? N’y aurait-il pas eu davantage de progrès à aller chercher ?

« Il y en aurait certainement eu, mais nous n’avions pas la marge dans le plafond budgétaire pour le faire. »

La fiabilité, une priorité du V6 Ferrari 2023

Un autre élément inquiétant, possiblement, pour Ferrari, a été la fiabilité de l’unité de puissance cette année.

Mattia Binotto l’assure encore, cela ira pour le mieux à l’avenir : car au banc d’essais à Maranello, la fiabilité est une des priorités.

« Nous travaillons sur la fiabilité, c’est un défi pour nous que nous devons absolument surmonter pour l’année prochaine. »

« Chaque fois que nous avons introduit des unités de puissance nouvelles, que ce soit pour Sainz ou Leclerc, nous avons toujours essayé d’améliorer la fiabilité, mais ce ne sont pas des solutions définitives en vue de 2023. L’unité de puissance 2023 tourne sur le banc d’essai autant que possible, la fiabilité est un défi à absolument relever. »

Et au Brésil et à Abu Dhabi ? Le moteur Ferrari sera-t-il vraiment toujours au niveau ?

« Nous savions que nous avions un désavantage sur l’unité de puissance au niveau du turbo, en raison de l’altitude, mais cela ne justifie pas la performance de ce week-end au Mexique. »

« D’une part, il y a une difficulté pour l’unité de puissance à cause de la taille du turbo. Le Brésil, ce sont les mêmes conditions que pour l’Autriche et je ne pense pas que nous étions en difficulté là-bas [victoire de Charles Leclerc]. Au moins concernant l’unité de puissance, je ne m’attends pas à des problèmes au Brésil. Cela ne signifie pas qu’aujourd’hui le problème ne concernait que le moteur. Ce n’est qu’une partie de l’explication, peut-être même la plus mineure, le reste doit être analysé. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos