Formule 1

Le paddock de la F1 réagit à la retraite de Kimi Räikkönen

Un pilote "unique" qui va manquer au paddock

Recherche

Par Emmanuel Touzot

2 septembre 2021 - 19:01
Le paddock de la F1 réagit à la (...)

Après l’annonce de la retraite de Kimi Räikkönen au terme de la saison 2021 de Formule 1, les réactions ont afflué de la part des autres pilotes et de ceux qui l’entourent dans le paddock, à commencer par Frédéric Vasseur, son directeur chez Alfa Romeo.

"Il n’y a pas de pilote comme Kimi Räikkönen" a déclaré le Français. "Sa présence, son charisme et son attitude unique, associés à l’habileté innée qui a permis à notre équipe de lui donner une chance en 2001, ont fait de lui une légende de notre sport d’une manière que les chiffres et les statistiques peinent à transmettre."

"Ce fut un plaisir de travailler avec lui au cours de ces années et je crois que je parle au nom de tout le monde chez Alfa Romeo, de l’usine à Hinwil aux garages ici à Zandvoort, quand je dis qu’un pilote comme Kimi a écrit des pages indélébiles de l’histoire de notre équipe et de notre sport."

Stefano Domenicali, le PDG de la F1, a rapidement réagi sur les réseaux sociaux : "Kimi est une partie incroyable de notre sport, un ami personnel et un vrai champion."

"J’ai eu le privilège de travailler avec lui chez Ferrari et de connaître la personne fantastique qu’il est. Il nous manquera à tous ainsi que son style unique et lui souhaitons, ainsi qu’à ses famille le meilleur pour l’avenir."

Son équipier depuis trois saisons, Antonio Giovinazzi, lui a également rendu hommage : "Dans l’histoire de la F1, tu as laissé une marque que peu d’autres ont laissée. Je serai toujours reconnaissant d’avoir eu le privilège d’être ton coéquipier. Merci, Maestro."

Ses rivaux lui rendent hommage

Sebastian Vettel, qui a fait équipe avec le Finlandais pendant quatre ans chez Ferrari, a aussi salué le champion du monde 2007 : "Je lui souhaite le meilleur. Il est là depuis longtemps et il a un talent incroyable."

Je l’ai vu de mes propres yeux en tant que coéquipier pendant plusieurs années, et j’ai été impressionné par sa vitesse dès le départ et sa capacité à s’adapter à différentes conditions et à différentes voitures. Il a définitivement gagné sa place et a eu une longue et grande carrière."

Fernando Alonso a débuté en F1 en même temps que Räikkönen, l’un chez Minardi et l’autre chez Sauber. Ils ont lutté l’un contre l’autre pour le titre 2005, et l’Espagnol sera d’ailleurs celui qui battra l’an prochain le record de courses que détient le pilote Alfa Romeo.

"En tant que compétiteur, il va nous manquer parce qu’il a été un rival pendant de nombreuses années, et nous avons eu de grandes batailles dans le passé, nous avions des voitures plus compétitives et nous nous battions pour des championnats et des podiums" se souvient Alonso.

"Il a toujours été juste, respectueux, un concurrent coriace, mais de la vieille école, donc très correct. A cet égard, je pense qu’il va me manquer parce qu’on pouvait faire confiance à Kimi lorsque l’on était côte à côte, il n’a jamais fait de choses folles ni mis un autre pilote en danger."

Lewis Hamilton, qui a lutté contre Räikkönen lors de sa première saison en F1 avant d’être battu par le Finlandais, a également rendu hommage à celui contre qui il a mené de belles courses, notamment à Monza et Austin en 2018.

"Il a la course dans le sang. Il va nous manquer. Je me souviens qu’avant la F1, j’étais un grand fan de Kimi et que dans un jeu vidéo, je me retrouvais toujours à jouer avec la voiture de Kimi" a déclaré Hamilton. "Kimi était l’un des meilleurs pilotes à affronter, rude mais très juste, et l’un des plus habiles."

La jeune garde veut s’inspirer du Finlandais

George Russell, qui l’affronte en fond de peloton depuis deux ans, se souvient d’une première rencontre amusante avec le Finlandais, alors troisième du championnat F1, lors du gala 2018 de la FIA. Un moment où Räikkönen s’était distingué par son ivresse, qui avait grandement amusé les réseaux sociaux.

"La première fois que j’ai parlé à Kimi, la conversation s’est terminée par lui qui me tordait les tétons, au gala de la FIA en 2018" s’est amusé Russell. "Il est unique en son genre."

"J’ai énormément de respect pour tout ce qu’il a accompli sur la piste et hors des circuits également. Il est un peu une légende, et il va nous manquer. Il n’y a personne comme lui."

Lando Norris ne connaît pas trop le pilote Alfa personnellement, mais salue ses accomplissements : "Malheureusement, je n’ai pas eu l’interaction que George a eue, mais il est l’un des gars qui ont fait de la Formule 1 ce qu’elle est aujourd’hui depuis de nombreuses années."

"Il n’est évidemment pas un grand bavard, donc il ne manquera pas par ce qu’il dit, mais il a une forte personnalité, et une personnalité effacée en même temps, mais beaucoup l’aiment pour cette raison."

"Il manquera à beaucoup de monde. Il reste l’un des meilleurs pilotes à avoir été en Formule 1, il a accompli beaucoup de choses, plus que beaucoup d’entre nous actuellement sur la grille. Un jour, j’aimerais en quelque sorte l’imiter."

Mick Schumacher est lui aussi attristé de voir le Finlandais s’en aller : "Quand j’ai appris la nouvelle, c’était évidemment assez triste car j’avais hâte de piloter encore un an sur la même grille que lui. Mais il a de la famille et veut voir autre chose que la Formule 1, ce qui est compréhensible après tant de courses."

"Mais c’est vraiment triste pour la F1. Je me souviens de la première fois où nous étions dans la même pièce pendant un certain temps, c’était à Saint-Pétersbourg pour le Gala FIA, et nous avons tous passé un très bon moment. Donc oui, ces moments vont certainement manquer."

Un pilote "unique en son genre"

Outre le fait qu’il soit un pilote correct en piste, Räikkönen est souvent vu comme quelqu’un d’unique en son genre. C’est ce qui ressort des commentaires d’autres pilotes, à l’image de Pierre Gasly.

"Il n’y a qu’un seul Kimi et je pense qu’il est très unique donc clairement, il va manquer à tout le monde dans le paddock" note le Français. "Je me souviens de mes premiers souvenirs en regardant la F1 de 2002 à 2003, Kimi était déjà là."

"Cela a été assez incroyable de grandir d’année en année en karting en regardant tous ces gars courir, et Kimi en faisait partie. Ensuite, je me suis retrouvé en Formule 1 contre lui, donc je suis très privilégié. Un pilote aussi emblématique que lui va me manquer dans le paddock."

Un avis que partage Daniel Ricciardo : "Il est l’un des pilotes les plus populaires, depuis des années, et il a construit une base de fans en faisant très peu d’autres choses à côté que des performances en piste."

"Après 10 ou 11 ans dans le sport, est-ce que je sais honnêtement qui est Kimi ? Non, car il y a très peu de mots échangés. Mais c’est drôle. Il est unique en son genre, de la manière la plus sympathique possible."

Et Sergio Pérez d’utiliser le même qualificatif : "Il peut être extrêmement fier de ce qu’il a accompli dans le sport. Il a apprécié son temps en F1 à sa manière. Je pense que Kimi est un personnage unique, une personne unique aussi et je lui souhaite juste le meilleur dans son prochain chapitre de vie, et tout le bonheur qu’il mérite."

Un exemple pour ses compatriotes

Valtteri Bottas a lui aussi un sentiment de tristesse en sachant que Räikkönen quitte la F1, et il loue l’effet de son compatriote sur sa manière de voir la course : "Comme il l’a dit lui-même, rien ne dure éternellement, et finalement, il est temps de passer à autre chose."

"Il a eu une longue et impressionnante carrière en Formule 1. Il est certain qu’il a eu un impact sur moi quand j’étais jeune. Je le suivais de près lorsqu’il a débuté en Formule 1, je l’ai suivi lorsqu’il a remporté le championnat du monde."

"À l’époque, je faisais ma première saison en monoplace en Formule Renault quand il a remporté son premier titre avec Ferrari. Il est évidemment une grande star en Finlande, une sorte de légende. C’était toujours un plaisir de le regarder, et c’était également agréable de courir avec lui."

Et Bottas de conclure en rappelant que Räikkönen est un pilote respectueux des autres en piste : "C’est l’un des pilotes avec lesquels vous vous sentez le plus à l’aise en course, et il a toujours eu du respect pour ses concurrents."

L’ancien pilote et commentateur pour Sky Sports, Martin Brundle, a lui aussi eu un mot pour le champion du monde 2007 : "Il va me manquer. C’était un type bien, pas de conneries, naturellement doué, et un champion. Il était aussi spécial dans nos reportages sur SkyF1 sur une tondeuse à gazon et un aéroglisseur. Amuse-toi bien Kimi."

Alfa Romeo Racing

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less