La saison de McLaren F1 : inquiétante au début, rassurante à la fin ?

Seidl juge son bilan

Recherche

Par Alexandre C.

13 novembre 2022 - 13:36
La saison de McLaren F1 : inquiétante au

S’il faudra attendre encore pour savoir si McLaren va finir 4e ou 5e au classement des constructeurs cette année, quel bilan peut-on déjà tirer de cette saison 2022 qui approche de sa fin ?

Le différentiel de performance entre Lando Norris et Daniel Ricciardo a été tel, cette année, qu’il semble malaisé d’évaluer les progrès, ou les régressions, de McLaren pour cet exercice 2022.

Andreas Seidl, le directeur de l’écurie McLaren en F1, a-t-il un point de vue alors plutôt optimiste ou pessimiste avec le recul ?

« Eh bien, c’est la Formule 1, il y a de la place pour progresser partout. Mais quand je regarde la saison maintenant, je n’ai évidemment pas oublié le début difficile que nous avons eu à Bahreïn, les problèmes de freins. De même, en termes de performance, nous n’avons pas été là où nous voulions être en commençant cette nouvelle ère de la Formule 1 - nous étions plutôt à l’arrière du milieu de grille. »

« Mais évidemment, je vois beaucoup de points positifs, parce qu’en regardant la réaction de l’équipe, en voyant comment nous nous sommes battus, en regardant les développements que nous avons apportés à la voiture... Nous nous sommes mis en position de revenir dans cette lutte pour la 4e place au classement des constructeurs contre une équipe Alpine très forte, c’est quelque chose de très positif. »

« Et puis aussi en parallèle du développement pur de la voiture, il y a eu beaucoup d’autres choses très positives qui se sont produites. Nous avons fait un autre pas en avant en tant qu’équipe, cela nous donne confiance. Si l’on regarde l’opérationnel comme les arrêts aux stands, nous avons encore fait un grand pas en avant. »

Seidl n’oublie pas le dur labeur structurel abattu à Woking en coulisses, avec notamment le développement d’une nouvelle soufflerie, un projet très important pour le futur de l’équipe.

« A l’usine, nous avons travaillé à plein régime sur tous les projets d’infrastructure, qui devraient tous être terminés l’année prochaine, ce qui, nous l’espérons, nous permettra de franchir cette nouvelle étape importante. C’est ce que nous visons tous, afin d’être en mesure de nous battre contre les équipes qui sont devant nous en ce moment. »

Le nouveau cap franchi par Lando Norris

Sans aucune discussion, le meilleur pilote de cette année pour McLaren fut Lando Norris. Le Britannique a totalement mis sous l’éteignoir son coéquipier Daniel Ricciardo.

Comment Seidl peut-il expliquer une telle claque mise par le jeune loup au pilote expérimenté ? Lando Norris est-il un des tout meilleurs pilotes de la grille ?

« Il y a aussi différentes choses qui m’ont beaucoup impressionné chez lui, évidemment, en termes de performance pure à l’intérieur de la voiture, même si ce n’est pas si visible en termes de résultats. Parce que nous n’étions tout simplement pas si compétitifs par rapport à l’année dernière - mais tout de même, il a clairement fait un pas de plus. Si je vois comment il aborde les week-ends, les qualifications ou les courses, c’est tout simplement impressionnant, sachant qu’il n’en est qu’à sa quatrième année en Formule 1. Ça donne évidemment une perspective assez optimiste parce que nous savons qu’il y a encore beaucoup de choses à venir et nous savons que nous l’avons encore à bord pour de nombreuses, nombreuses années, ce qui est génial à savoir. »

« Mais aussi en dehors de la voiture, il était assez impressionnant de voir comment il gérait ces défis. L’année dernière, il a été très important pour moi aussi, en particulier au début de la saison, lorsque nous avons eu ce début difficile. Il m’a aidé à diriger l’équipe, à en être le leader, à rester positif et à motiver tout le monde au sein de l’équipe afin de se battre. Oui, je suis simplement heureux de l’avoir à bord pour de nombreuses années encore. »

Lando Norris aura une réputation à défendre l’an prochain contre Oscar Piastri, qui roulera d’ailleurs pour McLaren dès les essais post-saison d’Abu Dhabi.

En quoi effectuer ce test était-il crucial pour Piastri selon Seidl ?

« Eh bien, comme vous le savez, les kilomètres parcourus par les pilotes de Formule 1 sont aujourd’hui assez limités avec les règlements en vigueur, surtout lorsqu’il s’agit de la voiture actuelle. Il s’agit donc d’un test très important pour nous, afin d’obtenir une première lecture de la voiture de la part d’Oscar et de lui donner un premier sentiment, qui est ensuite simplement le point de départ pour s’assurer qu’il sera prêt pour Bahreïn l’année prochaine. Nous avons un bon programme en place. »

« Je pense que nous avons aussi beaucoup d’expérience pour préparer les jeunes pilotes à leur première course en Formule 1. C’est évidemment l’objectif. Nous voulons faire tout notre possible avec Oscar pour que la première course à Bahreïn l’année prochaine n’ait pas l’impression d’être sa première course en Formule 1. Et le test des jeunes pilotes est évidemment un point de départ important, je dirais. »

McLaren F1

Info Formule 1

Photos

Vidéos