Formule 1

Ferrari espère avoir réglé ses problèmes de fiabilité en Chine

Un 1000e Grand Prix historique remporté par une équipe historique ?

Recherche

Par A. Combralier

9 avril 2019 - 17:18
Ferrari espère avoir réglé ses problèmes

Ferrari est certainement l’écurie la plus emblématique de la F1. Il faut cependant rappeler, à la veille du 1000e Grand Prix de l’histoire de la F1, que la Scuderia n’avait pas participé au tout premier Grand Prix à Silverstone, le 13 mai 1950.

L’équipe italienne a remporté 235 des 999 premiers Grands Prix. La 236e victoire suivra-t-elle dès ce week-end, à l’occasion du millième Grand Prix ? Le symbole serait beau…

La Scuderia pourra s’appuyer sur la vitesse de pointe de son V6, qui devrait faire la différence dans les deux longues lignes droites du circuit de Shanghai.

« Ce troisième Grand Prix se déroule sur une piste dont les caractéristiques sont différentes de celles de Bahreïn et de Melbourne » rappelle Mattia Binotto. « Ici, nous avons une très longue ligne droite et des virages qui exercent une charge inhabituelle sur les pneus avant. De notre côté, nous voulons vérifier que la SF90 est aussi compétitive sur ce type de circuit, et nous assurer que les problèmes de fiabilité que nous avons eus à Bahreïn ne se répètent pas. »

« Ce sera le 1000e Grand Prix de l’histoire de la F1, ce qui est une autre raison d’essayer d’exceller. »

Sebastian Vettel n’a toujours pas signé de podium cette saison ; après sa bévue de Bahreïn et son tête-à-queue, il doit se reprendre pour ne pas que Charles Leclerc prenne l’ascendant dans l’équipe.

« Ce Grand Prix de Chine est l’un des plus techniques et difficiles de l’année » estime l’Allemand. « Deux virages sont en particulier importants : le premier et celui qui mène à la très longue ligne droite, de plus d’un kilomètre. Ils sont tous les deux très techniques et il est difficile de trouver la bonne trajectoire, parce que la piste est aussi très large. Ces virages sont difficiles, pas seulement en qualifications, mais aussi en course. »

« Prendre soin des pneus est un autre élément décisif à Shanghai, c’est le plus important en Grand Prix pour être rapide pendant toute la course. Par le passé, j’ai connu quelques bonnes courses ici avec Ferrari, je suis passé très proche de la victoire. Peut-être que cette fois, nous serons un peu plus chanceux, pour vraiment célébrer au mieux le 1000e Grand Prix de l’histoire de la F1. »

Charles Leclerc a lui frôlé la victoire lors du dernier Grand Prix à Bahreïn, avant que son moteur ne perde un cylindre. Le Monégasque pourrait utiliser la même unité de puissance en qualifications comme en course….

« Je ne connais pas très bien le circuit de Shanghai, je n’y ai couru qu’une seule fois l’an dernier. J’ai de bons souvenirs des qualifications, moins de la course. Mais dans l’ensemble, j’aime beaucoup cette piste parce qu’il y a beaucoup de virages différents, du genre que vous ne trouvez pas souvent au calendrier, en particulier le premier virage, et aussi le 13, qui mène à la longue ligne droite. »

« D’habitude, la course en Chine est bien amusante, parce que la météo est imprévisible et la pluie peut tomber quand vous vous y attendez le moins »

« C’est le 1000e Grand Prix de l’histoire de la F1 et j’espère que la voiture sera aussi bonne qu’à Bahreïn, pour que je puisse continuer à obtenir les résultats que nous méritons. »

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less