Formule 1

Désir de 3e titre, relation ‘amour-haine’ avec la F1 : Alonso se confie

Il se voit rester encore 3 ou 4 ans

Recherche

Par Alexandre C.

8 septembre 2021 - 12:39
Désir de 3e titre, relation ‘amour-haine’

Fernando Alonso est revenu en F1 à presque 41 ans et sa motivation personnelle était un sujet d’interrogation avant les premiers Grands Prix. Après la première moitié de saison ou les Grands Prix de Hongrie ou de Zandvoort récemment, la question ne se pose plus : l’Espagnol a toujours sa grinta et sa faim de victoire.

C’est ce que confirme Fernando Alonso auprès de la BBC : la motivation est toujours là. Le pilote Alpine ne désespère pas même de remporter un jour son troisième titre, même s’il reste réaliste à ce sujet.

« À l’intérieur, j’ai le même état d’esprit et les mêmes ambitions et gagner le troisième championnat est la seule chose qui me motive. »

« Mais avec le temps, vous vous rendez compte que tout n’est pas sous votre contrôle, il y a des choses que vous ne pouvez peut-être pas surmonter. Si vous n’y arrivez pas, au moins vous avez essayé et vous étiez aussi près que possible du troisième championnat. »

Fernando Alonso a semblé un peu souffrir en début d’année face à Esteban Ocon. C’est bien en raison du règlement aérodynamique en vigueur qui rend les voitures nerveuses, sensibles, avec une fenêtre de fonctionnement très étroite au niveau des pneus, explique-t-il.

« Les voitures sont devenues un peu plus critiques quant à la façon dont elles délivrent l’appui aérodynamique. Ce sont des voitures qui sont très développées après quelques années avec les mêmes règles, donc elles sont très sensibles dans la façon dont elles délivrent l’appui aérodynamique. »

« Et les pneus aussi. Ils sont assez binaires dans leur façon de fonctionner. Vous les allumez ou les endormez. Il n’y a aucun moyen de les gérer quand ils ne sont pas à la bonne température. »

« Avec toutes ces sortes de choses, il semble que j’ai encore besoin de quelques tours pour maximiser le potentiel de la voiture, et c’est quelque chose qui est nouveau et qui fait partie de ces défis dans mon retour. Mais dans l’ensemble, je suis content de la façon dont les choses se sont passées. »

Fernando Alonso aura bientôt 41 ans... il pourrait devenir, s’il reste encore un an et demi en F1, le pilote ayant disputé le plus de Grands Prix, devant Kimi Räikkönen. Mais jusqu’à quel âge se voit-il en F1 ?

« Je verrai année après année, je dois d’abord prendre du plaisir à continuer en F1 et sentir que je suis assez rapide. Si un jour je sens que je ne suis pas compétitif, que je ne sens pas la voiture, que je n’aime pas la course, je serai le premier à lever la main et à donner une chance à un nouveau venu. »

« Mais j’espère que cela n’arrivera pas et que je pourrai continuer à courir pendant, je ne sais pas, au moins deux, trois ou quatre ans. »

« Je ne pense pas que l’âge soit un problème. Si vous avez plus d’appui aérodynamique, vous allez plus vite dans les virages ; si vous avez plus de puissance, vous allez plus vite sur les lignes droites. Ce n’est pas qu’avec 20 ans ou 40 ans (d’âge) cela change beaucoup. »

Double champion du monde, Fernando Alonso a aussi connu bien des points bas en F1 : une guerre en interne avec Lewis Hamilton chez McLaren, la désillusion avec Honda, les titres perdus en 2010 et 2012 à la dernière course avec Ferrari. Que de montagnes russes !

« J’ai probablement une relation amour-haine avec la F1, mais j’aime la course. J’aime les voitures. J’aime la technologie impliquée et l’intelligence de tous les ingénieurs et de tous les membres de l’équipe. Vous apprenez beaucoup de ces personnes. »

« Mais en même temps, on a l’impression que c’est à moitié un business, à moitié un sport. Vous n’êtes pas en mesure de concourir dans les mêmes conditions que certains de vos adversaires, et il y a beaucoup d’activités médiatiques, beaucoup d’activités de sponsors également. »

« Vous devez donc économiser votre énergie et être à 100% lorsque vous montez dans la voiture. Et en dehors de la voiture, j’essaie d’économiser autant d’énergie que possible et c’est peut-être pour cela que l’on a l’impression que je suis une personne calme. »

Alpine F1 Team

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less