Formule 1

Comme Todt avant lui, Binotto demande de la patience pour faire gagner Ferrari

Mais qui est le Ross Brawn à ses côtés ?

Recherche

Par Alexandre C.

17 septembre 2020 - 09:13
Comme Todt avant lui, Binotto (...)

Sous le feu des critiques aujourd’hui, Mattia Binotto a commencé sa carrière chez Ferrari (comme ingénieur motoriste) précisément en 1995, lors d’une autre crise que traversait la Scuderia. Privée de titres depuis 1979, Ferrari avait en effet dû attendre de longues années avant de retrouver le succès (1999 au classement des constructeurs et 2000 à celui des pilotes).

C’est précisément en se fondant sur cet exemple que Mattia Binotto demande, aujourd’hui, de la patience : il ne sert à rien de couper des têtes à court terme.

En évoquant le passé difficile de Jean Todt et autres Ross Brawn, Binotto pense ainsi à lui-même pour défendre sinon son bilan, du moins sa tête.

« J’ai été un homme privilégié. J’ai été privilégié de voir le début des années 2000 avec Jean Todt, Ross [Brawn], Michael Schumacher et tous ces pilotes, les victoires que nous avons eues. Je pense que c’était important pour moi dans ma carrière, parce que j’ai beaucoup appris à l’époque. »

« J’ai appris sur la mentalité dont vous avez besoin pour gagner. Je crois que j’ai appris comment il faut essayer de mettre sur pied une équipe, et maintenant je dois essayer de le reproduire. Avoir vu cela a été un privilège d’un côté, mais cela a été très important dans ma carrière professionnelle. »

« Ce que j’ai vu au cours de ces 25 années, c’est qu’il y a toujours des moments qui peuvent être très difficiles. Et je pense que lorsque vous avez ces moments, il est important de rester patient, mais toujours déterminé, d’essayer de bien faire et de s’améliorer. En Formule 1, on ne peut jamais être satisfait de soi-même, donc c’est toujours une amélioration continue. Ce qui est important ici, c’est d’essayer de construire pas à pas, et je pense que les objectifs devraient être très ambitieux. »

Pour autant, au bout de quelques années, la machine Todt-Schumacher s’est mise en route et Ferrari a fini par tout rafler.

Quand donc la Scuderia de Mattia Binotto pourra, à nouveau, remporter des titres ? Le directeur d’équipe reste prudent, tout en reconnaissant que 2022 et le nouveau règlement constituent l’opportunité rêvée en la matière.

« J’ai l’engagement, la confiance et le soutien de mes dirigeants, ce qui est formidable. Plus encore, je pense que nous avons le soutien de toute l’équipe, et je pense que cela aussi est important, et le fait d’avoir une équipe entière qui soutient les valeurs, la vision et les objectifs est essentiel. »

« Combien de temps nous faudra-t-il pour revenir ? Il est évident que nous nous trouvons actuellement dans une situation difficile, à cause des règlements. Beaucoup d’éléments sont gelés, nous sommes limités dans les activités que nous pouvons faire en soufflerie ou avec les simulations. Donc je pense que 2020 est certainement très difficile, 2021 j’espère que nous pourrons faire mieux que ce que nous faisons aujourd’hui. Mais je pense que 2022 sera notre plus importante opportunité. »

De tels propos font écho à ceux de Piero Ferrari, le fils d’Enzo, qui a aussi remis en perspective les difficultés actuelles de Ferrari.

Ferrari

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less