Formule 1

Webber est favorable aux consignes d’équipe

Peut-être pas pour lui, mais pour les autres c’est bien...

Recherche

Par D. Thys

29 juillet 2010 - 19:33
Webber est favorable aux consignes (...)

Mark Webber déteste être considéré comme le pilote n°2 de l’équipe Red Bull, mais il n’a pas le même avis lorsque cela touche un autre pilote dans une autre équipe. Il est par exemple favorable aux consignes d’équipe, notamment chez Ferrari...

"Ils ont offert à Massa l’opportunité de gagner le Grand Prix," affirme Mark Webber. "Ils lui ont donné la chance de gagner, jusqu’au moment où il est devenu clair qu’il n’arrivait pas à distancer Alonso. Il est évident qu’ils ont pris une décision dans l’équipe et ils ont décidé que le plus rapide devait gagner la course. Et c’est le plus rapide ce jour-là qui a gagné."

"Je suis toutefois persuadé que Massa a la possibilité de gagner ici en Hongrie. Il a une chance réelle. S’il est assez rapide pour disparaître seul en tête, il pourrait gagner. C’est aussi la possibilité qu’il avait à Hockenheim," poursuit le pilote australien.

Mark Webber estime que les consignes d’équipes sont inévitables en F1. Elles sont parfois données plus discrètement que dimanche passé en Allemagne, mais l’Australien préfère la transparence.

"Il est extrêmement difficile de contrôler les consignes d’équipe. C’est comme ça en F1 depuis 40 ans et cela arrivera encore à l’avenir. C’est comme ça. (...) Il y a toujours certaines situations ou certains moments dans le championnat ou une voiture doit être avantagée et l’équipe peut influencer cela et... elle le fait."

"C’est mieux que de faire un arrêt supplémentaire au stand ou ce genre de choses. Il y a différentes manières pour rendre les consignes difficiles à déceler et les interdire est donc virtuellement impossible. On peut par exemple se mettre d’accord sur certaines choses le soir à l’hôtel et mettre cela en application le lendemain. Il est donc préférable que cela se passe comme en Allemagne au lieu de tout cacher à tout le monde," ajoute Webber.

"C’est arrivé si souvent depuis 2002, peut-être pas pour la victoire, mais les gens qui croient que c’est la première fois sont de grands rêveurs. C’est arrivé plus d’une fois," conclut-il.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less