Formule 1

Toro Rosso en manque d’évolutions ?

Ses pilotes sont déçus après Singapour

Recherche

Par Emmanuel Touzot

18 septembre 2018 - 18:22
Toro Rosso en manque d'évolutions (...)

Toro Rosso avait fait mieux que sauver les meubles à Spa et Monza, sur des circuits où l’on attendait des difficultés pour Pierre Gasly et Brendon Hartley, mais l’équipe a sombré à Singapour, la faute notamment à une agilité peu retrouvée sur la monoplace, qui avait pourtant fait de merveilles à Monaco.

"Nous devons prendre plus de temps pour y nous y pencher, parce qu’il est difficile de comprendre pourquoi nous avons été aussi lents" admettait Gasly après le week-end. "Les deux derniers week-ends ont été bien meilleurs que nous le pensions et nous pensions avoir de bonnes chances pour ce week-end à Singapour.

"Finalement, nous avons été beaucoup plus lents que prévu, nous devons donc tout revoir pour comprendre un peu mieux ce qu’il s’est passé. Nous avons vu en qualifications, avec davantage de vent, que j’ai eu une perte d’appui dans les virages, donc il y a beaucoup de choses que nous devons comprendre, car pour l’instant nous n’avons pas vraiment toutes les réponses" avoue un Gasly un peu perdu.

Il admet que les points étaient impossibles à viser : "Nous étions très bien après le départ, puisque j’ai pris trois places pour pointer au 12e rang, dépassant les deux Sauber et prenant une autre position avec l’accrochage devant. A ce moment-là, je pensais que si nous avions le rythme et une bonne stratégie, nous pourrions marquer des points."

"Nous avons en quelque sorte parié sur les hyper-tendres dès le premier relais, mais il y a eu beaucoup plus de dégradation que ce à quoi nous nous attendions. Après 15 tours, j’ai commencé à lutter massivement. Nous sommes montés à 25 tours, mais c’était vraiment difficile à la fin."

Malgré une fin de course compliquée, Gasly admet que ça n’a pas joué dans son résultat final : "Puis, avec les ultra-tendres, nous nous sommes retrouvés dans le pétrin avec [Sergey] Sirotkin, les drapeaux bleus et tout le reste, alors nous avons perdu environ 15 à 20 secondes. Cela a vraiment compromis notre course, mais je pense que même sans cela, nous n’avons pas eu le rythme tout le week-end pour nous battre dans le top 10.

"Je pense que la stratégie était un pari et, en fin de compte, ce n’était pas tout à fait la bonne. Ce que Sauber a fait a payé, pour Carlos [Sainz] et Fernando [Alonso] aussi, donc il est clair que prendre le départ en pneus ultra-tendres était la voie à suivre. Mais nous savions que depuis le début du week-end, nous n’étions pas vraiment rapides et qu’il fallait tenter une stratégie différente. Ça valait le coup d’essayer, mais ça n’a pas marché."

Brendon Hartley est du même avis mais selon lui, c’est le manque d’évolutions de la Toro Rosso qui est à blâmer : "Je pense que nous avons vraiment besoin d’améliorations. Il y a eu des moments où nous avons pu nous battre un peu plus près du top 10, mais dimanche n’en faisait pas partie."

expand_less