Formule 1

Toro Rosso devra oublier le fiasco de Bakou en Autriche

Un circuit technique qui pourrait convenir à la STR11

Recherche

Par Emmanuel Touzot

29 juin 2016 - 17:34
Toro Rosso devra oublier le fiasco (...)

Après le désastre de Bakou, qui a vu les deux Toro Rosso abandonner prématurément, la petite équipe italienne va devoir se mobiliser et tout mettre en oeuvre pour ramener les voitures à l’arrivée au Grand Prix d’Autriche. Les performances pourtant bridées par l’ancien moteur Ferrari sont encore correctes et il va falloir capitaliser pendant que les STR11 sont encore au niveau pour marquer le maximum de points.

"J’adore rouler sur le Red Bull Ring" explique Carlos Sainz. "Le premier virage est moyennement rapide, en quatrième, et il est important de bien en sortir. Le deuxième est en haut d’une côte et on voit très bien le paysage autrichien de là-haut ! Il faut éviter de bloquer les roues dans le troisième virage mais il offre une très bonne possibilité de dépassement. La section suivante est en descente et on y trouve les deux seuls virages à gauche du circuit. Le huitième virage est encore en descente et il est facile d’y faire une erreur, l’entrée des stands qui suit est piégeuse. Il y a une bosse dans le dernier virage qu’il faut absolument éviter si l’on ne veut pas perdre de temps. La piste a été complètement refaite et il faudra reprendre toutes nos marques. C’est un peu notre deuxième course à domicile puisque ce sont les terres de Red Bull !"

Daniil Kvyat devra reprendre le dessus sur son équipier afin de se donner la meilleure cote possible, lui qu’on annonce déjà renvoyé de la filière Red Bull et qui cherche une autre équipe : "C’est un circuit classique, essentiellement à haute vitesse bien que les deux premiers virages soient assez lents, surtout le deuxième qui est le plus lent de la piste, mais qui demande beaucoup de technique. Les virages rapides sont très intéressants, notamment le cinquième virage qui est en descente, ça descend beaucoup et il faut bien ressentir ce que fait la voiture car l’appui aérodynamique change beaucoup".

"Les virages 6 et 8 sont des virages de courage je dirais, il s’agit d’y garder le maximum de vitesse et il faut être en confiance ! Le huitième virage est piégeux car il est bosselé et il est très dur de savoir où sont les limites de la voiture. Le dernier virage est également en descente, c’est une bonne chose, ce circuit est très bon et c’est le genre de tracé que l’on aimerait voir plus souvent au calendrier".

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less