Formule 1

Sans la pluie, McLaren ‘va souffrir’, prévient Alonso

Stoffel Vandoorne n’a roulé qu’en EL2

Recherche

Par A. Combralier

5 octobre 2018 - 12:54
Sans la pluie, McLaren ‘va souffrir',

Le châssis McLaren n’est pas au niveau et cela se voit particulièrement dans le circuit exigeant de Suzuka.

Fernando Alonso a fini 18e et 17e des séances d’essais libres et n’attendait pas trop de toute manière de cette journée. Au moins, il a pris du plaisir en piste…

« Le circuit est toujours incroyable dans ces voitures et aujourd’hui fut une bonne journée d’apprentissage. La plupart de notre travail de préparation aujourd’hui concernait le projet de l’an prochain, donc il y avait beaucoup d’informations à colleter. »

« Depuis la Hongrie, nous utilisons en gros les sessions du vendredi pour faire quelques tests, afin de s’assurer que la voiture de 2019 fonctionnera comme il le faut. Cela signifie que c’est un peu plus frustrant lorsqu’il s’agit de trouver la meilleure performance ce week-end. Mais ce sont des bonnes infos pour l’équipe. Et nous verrons demain où nous nous situons. Le temps sera un facteur décisif demain, un peu de pluie nous aiderait, car il semble que sur le sec, nous allons souffrir. »

Stoffel Vandoorne n’a pas roulé en EL1 pour laisser sa place à Lando Norris, son remplaçant l’an prochain. En EL2, le Belge a logiquement été à la peine et a signé le dernier temps, loin derrière les Williams…

« C’est sympathique d’être de retour à Suzuka. C’est génial de conduire ici, c’est l’une des meilleures sensations que l’on peut avoir dans une F1. J’ai seulement roulé en EL2 donc j’ai dû réapprendre à m’approprier le circuit et la voiture de nouveau, pour mettre les pièces du puzzle ensemble. »

« J’ai testé tous les composés aujourd’hui, et peut-être qu’il pleuvra demain, donc nous verrons ce qui arrivera. Quand vous ne roulez pas en EL1, votre approche du reste du week-end est différente. Il faut s’appuyer sur les données collectées en EL1, même si vous n’avez pas été dans la voiture vous-même, donc il faut avoir confiance dans la direction choisie par l’écurie. »

Gil de Ferran, le directeur de la compétition, reconnaît que McLaren « ne semblait pas très compétitive sur la feuille des temps », mais estime que ce vendredi fut « productif et sans problème. »

« Comme toujours, nous avons testé de nombreux éléments, réglages et options pneumatiques, et collecté beaucoup de données qui nous aideront à prendre les bonnes décisions ce soir. La météo semble assez incertaine pour demain. Les qualifications pourraient être excitantes et imprévisibles… »

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less