Pirelli a noté la faible usure des pneus à Shanghai

40 tours en tendres pour Ocon

Recherche

Par Olivier Ferret

9 avril 2017 - 18:24
Pirelli a noté la faible usure des (...)

Lewis Hamilton s’impose sur une piste allant en s’asséchant au fil du Grand Prix, au prix d’une stratégie chamboulée par l’intervention de la voiture de sécurité dans le premier tour.

A l’extinction des feux, le pilote Toro Rosso Carlos Sainz est le seul à s’élancer avec des pneumatiques slicks, quand tous ses rivaux privilégient les intermédiaires avant de basculer sur les mélanges tendres et super-tendres au cours des dix premières boucles.

En se basant sur cette dernière gomme, Verstappen profite d’une stratégie agressive – les choix tactiques se sont révélés particulièrement complexes et ont donné lieu à de belles actions -, qui lui permettent de gagner 13 places par rapport à sa position de départ.

Après un envol sur un asphalte encore humide, les concurrents ont ensuite été épargnés par les averses, permettant d’établir un meilleur tour en progression de quatre secondes par rapport à l’an passé. Soit la plus grande différence enregistrée cette saison, plus que l’Australie, comparativement à 2016.

"Les teams ont abordé ce Grand Prix avec une quantité très limitée de données, dans des conditions encore différentes de celles rencontrées lors de deux premiers jours ! Ils ont ainsi dû s’adapter aux circonstances, et malgré un passage par la voie des stands durant l’intervention du Safety Car, la plupart des pilotes évoluant aux avant-postes se sont arrêté à deux reprises, soulignant la faible dégradation de leurs gommes," note Mario Isola.

En effet Esteban Ocon a pu faire 40 tours en tendres alors que Jolyon Palmer en a réussi 30 en super tendres. De quoi pousser Pirelli à aller vers des gommes plus tendres après les 5 premiers Grands Prix de la saison ?

Info Formule 1

Photos

Vidéos