Formule 1

La FIA fait le point sur l’aileron arrière ajustable

Entretien avec Charlie Whiting

Recherche

Par Olivier Ferret

16 mars 2011 - 09:52
La FIA fait le point sur l’aileron (...)

La grosse nouveauté du règlement 2011 c’est l’introduction de l’aileron arrière ajustable. A Barcelone, lors des essais privés, les pilotes ont rencontré Charlie Whiting, le directeur de course de la FIA à ce sujet, pour exprimer leurs diverses inquiétudes. Ce dernier fait le point.

Comment cet aileron sera-t-il contrôlé par la FIA lors de la course ?

Il y a un système dans chaque aileron qui est sous le contrôle du pilote, tout le temps. Cependant il ne peut être utilisé en course que quand le boitier électronique de la FIA l’autorise. La proximité avec la voiture qui précède le pilote sera détectée avant d’arriver sur la ligne droite où le système pourra être activé. Si le pilote est à moins d’une seconde selon les boucles installées dans la piste, le pilote sera prévenu que le système est armé mais il ne pourra l’utiliser que lorsqu’il atteint un certain point sur la ligne droite. Ce point sera à 600 mètres du point de freinage et il pourra être ajusté selon les données que nous recueillerons lors des essais.

Quelle était l’idée derrière cette nouvelle règle ?

Cette proposition a été faite par les équipes à la FIA. Le but est d’améliorer les opportunités de dépassement, sans les rendre trop faciles. La FIA écoute toujours les suggestions qui permettent d’améliorer le spectacle et nous avons pensé que c’était une solution qui pouvait plaire à la fois aux équipes et aux fans.

N’êtes-vous pas inquiet que cela puisse semer la confusion chez les fans ?

Il n’y a pas de raison. L’activation de l’aileron comme décrit juste avant est simple et il y aura des lignes sur la piste pour marquer les différents endroits : quand la voiture est à une seconde et quand un pilote peut utiliser le système, s’il est armé. De plus les chaines de télévision recevront un signal qui dira aux spectateurs quand l’aileron ajustable sera armé pour un pilote.

Que pensez-vous des commentaires qui disent que c’est la direction de course qui pourrait décider de la fin de la course ?

La direction de course n’aura aucune influence, le système est armé automatiquement à un point prédéterminé. Il n’est pas question que la direction de course intervienne.

Comment empêcherez-vous les pilotes de coller au leader et qu’il le passe au dernier moment pour la victoire ?

Si une voiture est capable d’être dans la même seconde au dernier virage du dernier tour, il est improbable qu’elle puisse passer avant la ligne d’arrivée. Si une voiture peut se mettre à moins d’une seconde de n’importe quelle autre, l’opportunité lui sera ouverte, quelle que soit sa position en course. Il faut se rappeler que ce système doit aider les dépassements et non les garantir.

Quel impact aura-t-il sur la vitesse de la voiture ? Sera-t-il de 6/7 km/h ou plus ?

Des simulations qui ont été faites jusque maintenant entre une voiture qui utilise l’aileron ajusté et une qui ne l’utilise pas, on peut tabler sur une différence de 10 à 12 km/h au bout de la ligne droite.

Qu’en est-il de la fiabilité ? Après tout, les systèmes électroniques aussi peuvent défaillir...

Nous avons écrit le logiciel pour que le pilote puisse prendre la main sur le système si, par exemple, la détection de la proximité tombait en panne. Cela sera seulement permis si l’équipe a reçu des instructions de la part de la direction de course. De lourdes pénalités seraient imposées en cas d’utilisation non autorisées.

Quand le choix final sera-t-il fait concernant le fonctionnement du système ?

On a récolté les informations nécessaires lors des derniers essais, nous allons donc informer les équipes sur les ajustements éventuels dans les jours à venir. (Les pilotes souhaitaient pour la plupart que le système soit seulement autorisé en course, et non pas de manière totalement libre en essais et en qualifications comme c’est le cas pour le moment, NDLR)

Est-ce que la FIA allouera une séance d’essais spéciale pour évaluer le système ?

Cela a été discuté mais aucune décision n’a été prise. Nous discuterons de cette possibilité d’utiliser une partie d’une séance d’essais libres à Melbourne le jour avant que les essais ne démarrent.

Est-ce que le système aura un impact sur le KERS ?

Aucunement, le KERS peut être utilisé par les pilotes à tout moment. Le pilote qui suit une voiture peut utiliser l’aileron arrière ajustable et le KERS en même temps, ils sont parfaitement indépendants.

Comment pensez-vous que ces nouveautés vont affecter le comportement des voitures, notamment au niveau des pneus, sans oublier que Pirelli n’en est qu’à sa première saison ?

Nous pensons qu’ils auront peu voire pas d’effets du tout sur les pneus car les appuis aérodynamiques seront à un niveau normal lorsque les pneus seront en charge latérale (dans les virages). Mais c’est une chose qui ne pourra être affinée que lorsqu’on aura vu plus de temps d’utilisation de ces systèmes.

Pouvez-vous nous rappeler les principaux changements pour la saison 2011 du côté des règles ?

L’interdiction du double diffuseur et du F-duct, des tests de flexibilité plus sévères sur l’aileron avant et le fond plat, un câble de rétention en plus pour chaque roue, des panneaux anti-intrusion attachés à la monocoque près des jambes des pilotes, un test de charge supplémentaire près de la position du pilote, les boîtes de vitesses devront durer cinq courses au lieu de quatre et la réintroduction de la règle des 107% en qualifications.

Info Formule 1

Photos

Vidéos

expand_less